Articles

Affichage des articles du juin, 2018

Cyber...

"Clones, hologrammes, et autres ersatz... On y va, on y court, l'intelligence artificielle,  les roblots et les hommes tomates  comme disait ma bignole d'Aubervilliers,  nous remplaceront-ils ? Faites fonctionner vos neurones (biologiques)   puis en vers ou en prose,  selon la formule consacrée,  concoctez-nous une jolie histoire." La culture de l’ersatz Allait bon grain L’automate cerise faisait rougir les tomates   près de l’atelier devant un rabot gris oublié par un robot hâtif Son clone chaussait du 54 Et l’avait dans le nez Au palais même le substitut Avait son hologramme   Les sosies de Strasbourg N’étaient que répliques Andromaque privée de racines Devint Androïde Littérature envolée Que la Machine avalait Bientôt était déjà Et la question émergea L’intelligence artificielle Allait-elle supplanter La connerie naturelle ?  

Une hypothèse profuse

L’aéropostale Fut un passe-temps spatial D’apôtre épistolaire Héros postal pastoral Sans pathos pastel ni piston A la posture hospitalière Si tu postes là et stipules Sans spatule ton postulat d’apostolat Hypothèse et pistage d’espace Cela passe-t-il pour un pastiche posthume ? Pour une pastille hostile,  pustule pulsatile Potentiel postillon pestilentiel Ou ta piste passe-t-elle  peinte au pistolet Tel un postiche pistache Pour une pastourelle,  sans que postérité en pâtisse Spirituelle pépite Pétillant pistil pétulant.

Le changement c'est quand ?

Après avoir monologué sur un banc public  vous vous êtes assoupi(e)  mais en vous réveillant, tout porte à croire  que vous avez changé de sexe. Affreuse ou plaisante réalité ou encore fantasme,  racontez-vous en vers ou en prose.. Nuageusement je me réveille   Je suis apparemment tombé du banc Où je m’étais assoupli Je me sens Un peu comme près d’un lac Où je m’étais endormie Je ne me sens plus le gaillard d’avant Pourquoi comment ? Derrière le rideau de brume De mon esprit Que se passe-t-il, inpettotisé-je en voix off sans redouter le pléonasme Le banc était empoisonné ? Non ! Réfléchissons c’est pas du luxe Sourcils circonflexes   Tâtonnement et exploration Alors non, ce n’est pas un costume couleur chair avec une fermeture éclair je change de cape C’est plus complexe Et je me sens perplexe Mon habitus décroche, s’étire, latex   Je ne vais plus pouvoir   Décocher des flèches avec mon arc réflexe Je balbutie mon s