Irremplaçable

Nos feuilles de papier blanc sont prêtes, devant nous.

L’animatrice lit quelques passages du livre.

A chaque fois qu’elle fait une pause, nous pouvons écrire un ou plusieurs mots ayant attiré notre attention.

La lecture terminée, chacun commence par dire un mot, un seul.


Je choisis BLANC.

Tous ces mots uniques vont servir dans la contrainte à venir. 

Ecrire une phrase de 46 signes, contenant au moins un des mots énoncés. 

Chacun compose sa phrase en puisant dans ce qu’il a collecté lors du temps de lecture.


C’est en vrai, un samedi matin, à la médiathèque.

Le plaisir de l’échange, du lien, de la présence.

Un atelier d’écriture spécial Cadavres Exquis !

On se régale, on se retrouvera mercredi.


Je vous mets en partage quelques-uns de mes fragments :

L’envie du bord blanc étoffe le miroir d’ombre.

L’imaginaire rencontre, l’envie de cartes et d’étoiles.

Écris la rencontre,le désir de langue, le droit aux étoiles.

Âme imaginaire, librement, écris ...

Commentaires

  1. "Cadavres exquis"? :-). J'aurais peur d'y aller. Mais bon, si c'est pour y parler du droit aux étoiles, je veux bien faire un effort. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce jeu poétique inventé par les Surréalistes consiste à composer une phrase à plusieurs sans que les participant.e.s ne voient les contributions des autres. Le premier jamais écrit était : "Le cadavre exquis boira le vin nouveau", d'où le nom même du jeu.

      Rien de bien sanglant dans l'affaire et donc bises atlantiques, Damalpine !

      Supprimer
  2. Se retrouver est le meilleur du meilleur, oh que oui.
    un blanc d'étoiles, imaginaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhhh, j'avais laissé un blanc en début de la seconde ligne, mais nada,e graphisme a disparu...;-))

      Supprimer
    2. Plus d'humain, oui car il n'y pas de "fantôme dans la machine" !
      Le blanc, bonne idée, mais trop fin ou subtil pour les capacités de blogger ;-)

      Supprimer
  3. Diantre, pas simple et simple à la fois, cette exercice.
    Une vie qui recommence avec cette phrase, c'est plutôt pas mal : "L’envie du bord blanc étoffe le miroir d’ombre"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HORS SUJET DU BILLET = Bonjour Ghislaine j'ai bien reçu votre info sur les captchas. je suis retourné dans les paramètres, je n'ai rien vu qui indique qu'ils sont activés... Je chercherai mieux. J'espère que ça va aller. A bientôt !

      Supprimer
    2. Je ne sais si ça peut aider mais Blogspot a eu un bug pendant 1 jour. Il faisait des choses fort bizarres 😀. Ici mon commentaire s’envolait puis le lendemain c’était ok.

      Supprimer
    3. Tenez-moi au courant. Je surveillerai. Merci.

      Supprimer
    4. gballand>merci pour la citation !!!

      Supprimer
  4. "Le plaisir de l’échange, du lien, de la présence" : j'applaudis en pensant au premier verre pris à une terrasse hier - et tous ces visages à découvert !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et Tania nous apporta un peu de légèreté. Merci !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire