Imperturbable

L'Oulipien de l'année c'est chez Zazipo (... voir le lien dans la colonne de gauche). Un des cent mille milliards de poèmes de Queneau en est le support que l'on peut trafiquer à sa propre sauce quasi indéfiniment.

J'ai finalement envoyé quelques méfaits, que j'avais également mis en ligne ici, il y a une dizaine de mois, mais sauf erreur, il en reste trois -réalisés plus tard- demeurés inédiffractifs.  

Les voici, dans l'ordre de fabrication !

Le titre parlant d'une valise, je me suis amusé à movaliser tout le texte... Mon côté pied de la lettre !
 

Basé sur une inversion systématisée dans chaque phrase, ce qui nominalise quelques verbes et inversement... Une aspirine ?


Enfin, ce qui sera certainement ma dernière contribution, un hommage à l’œuvre de Queneau où je m'amuse à caler les titres au mieux, parfois en les découpant pour mieux coller à la syntaxe de la phrase. 

Commentaires

  1. La dernière strophe du troisième est une variante très élégante !

    RépondreSupprimer
  2. Ha c'est balèze !!! Signalons que le remarquable sonnet en mots-valises "Il se penchaîne..." paraît ce mois-ci dans la revue Ecrissures (Encre & bouts de soi) n° 4, livraison prévue fin du mois (actuellement en cours d'impression), accompagné de 3 autres textes diffractifs. Big up, Mr K ;-))
    Taulière écrissurienne :-)

    RépondreSupprimer
  3. Ah! Queneau! Oui je veux bien une aspirine :-)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire