Printemps des poètes


Commentaires

  1. Merci pour ce poème d'Eluard que j'aime énormément. Oui, le coronabidule est parmi nous mais la guerre, c'était encore autre chose. Alors gardons foi en l'être humain en se rappelant que "l'espoir est vivant". Bises alpines... de loin.

    RépondreSupprimer
  2. Beau et très fort ce poème que je n'avais jamais lu. Des mots qui font vivre, c'est parfait en ce moment en plus!
    Porte-toi bien cher K, un besito.

    RépondreSupprimer
  3. je ne connaissais pas ce poème qui est saisissant

    RépondreSupprimer
  4. Bel hommage à un résistant et aux mots "qui font vivre".
    Bonne après-midi, K.

    RépondreSupprimer
  5. Dédé, Colo, Les Caphys, Tania > Merci de l'accueil réservé à ce texte !
    J'avais découvert ce texte d'Eluard il y a quelques années par une BD d'Etienne Davodeau, qui porte le même nom. On y croise aussi René Vautier, cinéaste disparu il y a peu.

    C'est une superbe BD qui rapporte un pan d'histoire du côté des luttes ouvrières à Brest. Je vous recommande sa lecture !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire