Printemps des poètes -


Commentaires

  1. Être couché dans le chenal du sommeil, ça en jette, et le chemin suivi, ensuite, est troublant...

    RépondreSupprimer
  2. Le fleuve qui fuit dans les hauteurs, et l'oubli du passé. (le titre du recueil est étonnant, attirant aussi!)
    Excellent choix señor K.

    RépondreSupprimer
  3. Gballand> merci du passage sur ce chemin étrange !
    Colo> oui, Carver, les nouvelles mais pas que 😉

    RépondreSupprimer
  4. Après l'orage aura t-on du beau temps demain ?

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire