jeudi 7 juin 2018

Banc

Quoi de mieux qu'un banc public qui monologue !
Racontez vos histoires de bancs en prose ou en vers...




MONOLOGUE 

Pourquoi me suis-je laissé sceller ?
Me voilà
Usé, oublié, parfois piétiné,
Ah, je suis las depuis si longtemps
Je suis au bout
Et j’en ai déjà deux
On m’ignore,
Le comble, je suis au banc des accusés
Je perds même la face
Dessous les fesses

Je le sais je le sens :
C’est déjà écrit
Noir sur banc
Lentement je me délabre
C’est la déglingue
Serai-je bientôt banc de sable ?
Étiolé,
Sous peu 
Je ne serai que  
Banc décès
Ah !
Pourquoi me suis-je laissé sceller
Moi qui rêvais
D’être déplacé au gré
Des nuages et de la pluie
De l’ombre et du soleil

10 commentaires:

  1. Il faut qu'il se trouve une banquette et on pourra publier les bans! ;-) Bises alpines et belle journée.

    RépondreSupprimer
  2. Rêve de bancs volants...scellés sur les flots?
    Joli clin d'oeil, texte subtil dans ta meilleure ligne señor K.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gardons le cap, à défaut de ligne !
      ;-)

      Supprimer
  3. Banco! il l'emballe
    et il sort son banjo
    plante ses banderilles
    dans le cœur de la bimbo.

    je suis faiseur d'idylles
    éditeur de bans!
    Témoin d'histoires bandantes ou bancales
    dans la bande à Decaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. paul(a) super rebond sur banc !
      Merci ;-)

      Supprimer
  4. Supplique pour ne pas finir sur un banc de touche ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Diversion, jouer aux chaises musicales...

      Supprimer
  5. ... Et des amoureux qui se bécotent dessus en s'en foutant des passants z'honnêtes :)
    La Taulière

    RépondreSupprimer