mercredi 16 mai 2018

Artistique

Numéro 5 -
Bornes Akoustiques

Quand je pense à cette artiste, elle me ramène aux années 80 surtout , avec un trou complet dans les deux décennies suivantes et un "retour" presque surprise en 2011.

Je vous propose deux titres, en dehors des sentiers battus et des tubes, un de 1980 (Breathing) et un de 1993 (Moments of pleasure). Ce morceau poignant évoque les amis et les membres de sa famille  disparus. Une composition élégiaque, c'est très émouvant.

Elle a disparu de la circulation après 1993, mais le côté sophistiqué et arty ont fini par me lasser, ainsi que des compositions parfois manquant de simplicité... mais ce fut une surprise de découvrir et d'écouter "50 words for snow" en 2011.


 J'aime - s'il fallait n'en retenir qu'un- tout particulièrement l'album Hounds of Love.










Peut-être l'avez-vous reconnue, il s'agit de l'anglaise Kate Bush.




10 commentaires:

  1. Ah oui Kate Bush, oh là là, memories of 80's :)

    Pas flashé sur ces deux extraits, mais suis allée pêcher "50 words for snow", en écoute, ça m'a l'air pas mal du tout. Y a de petits accents à la Dollar Brand première manière dans son piano...
    Merci pour la proposition, je ne commente pas toujours mais tes musiques font faire de beaux voyages !
    The Taulière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le rapprochement Dollar Brand est judicieux je pense ! Merci.

      Supprimer
  2. Une quasi inconnue pour moi car à cette époque je n'écoutais que de la musique brésilienne. A vrai dire, après écoute, je ne peux pas dire que je sois séduite, mais les goûts sont si différents...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact ! Et cela ajoute une pierre à ce que je dis souvent : nous n'avons pas tous le même rapport à la musique.
      Un point qui peut jouer "en faveur" des morceaux, ce sont les textes qui sont loin d'être du remplissage. Avec nécessité de lire et d'écouter plusieurs fois.
      mais je ne cherche pas pas à la "défendre", loin de là !
      Mais cela encore, c'est le rapport à la musique ;-)
      Merci.

      Supprimer
  3. Ambiance Pink Floyd en fin de "breathing". Une borne acoustique sans reproche, trop propre, sans conviction, peut-être trop lisse pour que l'arrêt se prolonge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ce commentaire sur plusieurs points :
      - parce que tout d'abord la relation avec Pink Floyd est très bien vue, elle existe réellement, puisque Kate Bush a commencé sa carrière vers 1977-78 avec l'aide de David Gilmour. Elle en a gardé le goût, plus ou moins heureux, pour le bruitage et les expériences soniques dépassant le cadre strict de la chanson. Le corollaire en est d'ailleurs un souci du détail sonore, une volonté de perfection qui peut amener à surproduire les morceaux au point de les étouffer au plan émotionnel.
      -C'est propre, c'est lisse, oui c'est très léché ; je ne suis pas sûr que ce soit sans conviction.
      -Enfin, c'est intéressant de mon point de vue de récupérer des commentaires et de débattre AUJOURD'HUI sur des musiques qui ont borné mon parcours AUTREFOIS, sachant que j'essaie de restituer quelque chose de cet "autrefois", d'avoir un peu de distance, sachant que musicalement, je ne cherche plus dans ces directions-là. Mais elles ont à un moment -plus ou moins long- fait partie du chemin, de son pavage.
      Merci !

      Supprimer
  4. Moments of pleasure emporte mon suffrage. C'est doux, mélodique et rythmé à la fois
    Dans les années 80 je me débattais dans l’apprentissage de l'espagnol, écoutais des chansons dans cette langue pour accélérer le processus...bien loin de tout ce que tu écoutais.
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore il s'agit ici d'une seconde version, épurée.
      La version originale est plus orchestrée et a tout son intérêt : https://www.youtube.com/watch?v=D5P0v0kGauc

      Supprimer
  5. Du coup, là, c'est "sous la plage, le pavage" :)
    La Taulière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment, si ce n'est bien sûr ;-)

      Supprimer