lundi 4 décembre 2017

La chèvre et le chou



Dès que la chèvre veut brouter
rien ne peut cet animal arrêter

Certains diront esprit de liberté

Se jouant des routes et des chemins escarpés

D’autres jugeront sévèrement l’inanité

De l’animal grimpant à s’émanciper

Faisant fi de l’accident, d’abandonner  

A jamais ses pauvres petits biquets.

Un jour une chèvre aux pattes blanches

Ne put ainsi à l’appel résister

Quitta les abords familiers de son pâturage  

Cherchant fortune en un voisin voyage

En quête d’herbe à paître nouvelle

Qui remplisse ses mamelles.

Comptant déjà en ses pensées  

D’un hochement de cornes appuyé

D’herbe à puce se sustenter  

Elle n’oubliait point l’armoise tridentée

Qu’un parent caprin l’an passé lui avait vantée,

Et ne dédaignerait pas non plus

Folâtrer goulûment dans un talus de kudzu.

Non contente de saliver à ces mets majuscules

Elle savait ses chances minuscules

N’osait même penser, incrédule,

Pouvoir se régaler d’euphorbe ésule.

Le hasard comme cap la voit enjamber

Un ruisselet, sur un petit pont de planche,

Dont l’onde pure ne la trouble guère

Puisqu’elle n’a pas de frère  

Personne alentour, clair est l’horizon

Il est temps, continuons  

Ah, mais au beau milieu du pont, qu’est-ce donc ?

Elle approche comme à reculons,

Sur la planche gît un chou

Elle tend la corne après le cou, renâcle à l’imprévu

Car elle n’en a jamais vu.

Pour elle enivrée déjà d’euphorbe et de kudzu,

Qu’elle méconnaisse le chou

Ne manque point de sel.

Serait-ce un mauvais tour du loup ?

Comme on ferait du pot,

Elle tourne autour du chou, tant et si bien

Le pont étant restreint

Que tous deux tombent dans l’eau .

La chèvre songe bientôt

A certaines leçons et à leurs fromages

Qui ne restent pas sans dommage

C’est un point de vue…  

Dont la surprend l’issue

Quand apparaît un de ses biquets délaissés

Qui s’étant échappé avait renoué

L’ancestral et atavique fil aventurier

En un de ces moyens que sa faim justifiait.

Manquant se rompre le cou

Il résolut hardiment le tout 
Quand la chèvre saute au chou,

Le chevreau y saute itou

10 commentaires:

  1. Et c'est de là que vient l'expression: "ménager la chèvre et le chou". Tout s'explique. :-)) Belle semaine.

    RépondreSupprimer
  2. M. de La Fontaine, votre relève est assurée !
    On aimerait bien savoir malgré tout
    Si la chèvre et son biquet
    A la fin sortiront du trou...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de détails ici, on saura juste que c'est résolu.
      Peut-être un prochain épisode... !!!

      Supprimer
  3. Hum... On espère que ça sent pas le méchoui...

    RépondreSupprimer
  4. Aussi légère que la mouche de la Taulière, votre plume trempée dans l'eau de La F... Du beau taf, vraiment ! Je suis admirative !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être une piste pour "la mouche et la chèvre".

      Supprimer
  5. C'est une allégorie évoquant le Brexit, non ?
    En tous cas c'est bien écrit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hachème.
      Je vais réfléchir au Brexit alors ;-)

      Supprimer