lundi 9 octobre 2017

Goûts et couleurs - coda



La belle bleue avait fait long feu,
la vie en rose, autant penser à autre chose,
c’était plutôt lanterne rouge, quand rien ne bouge :

le chèque en blanc était en bois, un sale boulot,
Il se retrouvait marron comme un gland  
Colère noire aux volées de bois de langue verte
broyant le noir du trou qui l’avait englouti

Sa matière grise mit le bleu de chauffe
Engluée dans une marée noire de chou vert
Vite, remplacer les balles à blanc  
Pour accomplir de noirs desseins
Véritable vengeance verdâtre.

4 commentaires:

  1. Un bouquet final multicolore !! C'est la fin d'un beau feu d'artifice alors ? On espère que non, y a encore plein de couleurs sur ta palette ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être un petit quelque chose pour finir ...
      A suivre ?

      Supprimer
  2. Enfonçons le clou sur la porte: il faut qu'un poème soit ouvert ou bleu ! (*)
    J'aime beaucoup ces "échauffements" qui chez vous franchissent facilement la porte de l'atelier pour vivre leur vie ;)
    (*) Desproges, rappelons-le !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Expression bien trouvée que ces échauffements !
      Alors merci

      Supprimer