Goûts et couleurs





Le jaune qui pensait avoir mangé son pain noir était dans le rouge et dut se mettre au vert de but en blanc à l’heure bleue.

On donna le feu vert pour chercher la boîte noire, il fallait surtout ne pas faire chou blanc, éviter les tirs à boulets rouges et arrêter de n’y voir que du bleu sur le goût avéré chez le pilote pour le petit jaune.

Le tapis rouge - déroulé dans l’espace vert, même si c’était cousu de fil blanc et un peu fleur bleue- avait été acheté au marché noir et provoqua certains rires jaunes.

Mike vainquit sa peur bleue grâce à quelques billets verts et accepta de fabriquer une preuve. Franchir la ligne jaune le marqua au fer rouge mais l’innocenta : il se retrouva blanc comme neige dans une affaire de caisse noire.

Le col bleu se sentait soumis à un fil rouge qui avait tout de la série noire et il froissa vert de rage le bulletin blanc qui donnait la victoire au péril jaune.

Commentaires

  1. Un festival de couleurs qui met en évidence leur pouvoir ! Bravo.

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien! L'arc-en-ciel ou presque, un prisme en folie... et pourtant, le fil tient la route :)

    RépondreSupprimer
  3. Par ailleurs, sachant que l'agent orange n'est pas fabriqué avec de la racine de mauve, on préférera un plat de petits-gris dégusté dans les embruns suivis d'un kaki sur une assiette d'ivoire, le tout payé rubis sur l'ongle, en toute transparence. Que de diffractions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une balle reprise au bond qui diffracte à fond.
      Super !

      Supprimer
  4. Le principal est de ne pas se retrouver marron!

    RépondreSupprimer
  5. sur la palette les primaires ont la part belle !

    RépondreSupprimer
  6. Bien que certaines primaires, y a pas si longtemps, nous aient fait voir rouge ;-)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire