jeudi 12 octobre 2017

And now...

En vue du 15 octobre, un peu de publicité propagande.

Pour sa deuxième livraison mensuelle,
chacune étant prévue comme vous le savez 
peut-être le 15 de chaque mois, 
l'épique duo pyramidal a œuvré  dans l'ombre 
et sans échanger acolytiquement  à ... 
un portrait croisé.

Chacun sur ses terres publiera le portrait de l'autre.
Contrainte* gracieusement piquée à Jacques Jouet, 
et comme on est joueurs, ben ça tombe bien.
Konsslediz !



* question contrainte, tiens,
on donne c'qu'on veut, je rappelle aux auditeurs
que leurs idées seront bienvenues et considérées
avec attention, à défaut d'être retenues !!!

6 commentaires:

  1. Cher monsieur K,
    C'est au sujet dont auquel vous causez ci-au-dessus que je vous écris, c'est-à-dire la réclame que vous nous faites et pour vous dire que je la trouve bien gentiment tournée.
    Confraternellement et solidairement vôtre,
    La très-honorée Taulière

    RépondreSupprimer
  2. Chère Taulière à bientôt si j'en déduis-je bien ce que je conclus-je !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait tout à fait et je dirais même plus : c'est comme si c'était fait, à demain !

      Supprimer
  3. Ah, ah, le duo commence dès aujourd'hui on dirait :-) La tension monte !
    PS: Rapport aux contraintes, je suis pas trop au parfum oulipien, mais je vais réfléchir ! L'idée m'amuse ! A charge de revanche: à part la photo "contrainte" de commande, je ne crois pas que ça existe dans l'histoire de la photographie, ne saitpas. Dans un duo réjouissant avec Pac, nous avions librement adapté les 366 (bien complet des 366 propositions) - je serai assez tentée par une expérience de ce type!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A suivre et l'Ouvroir de Photographie Potentielle, OuPhoPo, visible fugacement chez Fatrazie ici http://www.fatrazie.com/jeux-de-mots/ouxpo/223-ouphopo et qui semble une belle endormie, prête à être réveillée d'un clic-clac ;-)

      Supprimer
  4. Un peu de propagande, certes, l'affaire est encore toute fraîche, c'est pour cela.
    Et bonne réflexion donc !

    RépondreSupprimer