Faire ?

 

 

Voici quelques propositions généreusement offertes :

 

Bien vérifier qu’aujourd’hui est un autre jour.

S’assurer que je me suis levé.

Voyager dans le temps.

Repousser les Allemands à Poitiers.

Continuer à surveiller le bogue de l’an 2000, on ne sait jamais.

Prêter mon stylo-plume à Clemenceau pour signer le Traité de Versailles.

Fêter gratuitement la journée mondiale du bénévolat.

Juguler la crise économique de 1929.

Planter tous les arbres de la liberté du Bicentenaire de 1989.

Changer de disque de stationnement.

Gagner le marathon des Jeux Olympiques de Mexico.

Inventer la poudre de l’eau tiède à éternuer la roue du beurre.

Remplacer la Tour Eiffel par une réplique en allumettes.

Faire une pause.

Repartir de plus belle.

Envahir les Kerguelen.

Démonter entièrement le mur de Berlin et écouler les briques de nuit en brouette.

Assister au procès de Landru.

Traverser la Cordillère des Andes à la nage.

Mettre en compote les pommes de la campagne présidentielle de Chirac.

Échanger personnellement tous les francs en euros.

Ne pas remettre au lendemain ce que je pourrais faire le jour même

Reposer mon livre d’histoire.

Lire intégralement « A la recherche du temps perdu ».

Voyager dans le temps.

Me réveiller.

 

Et s’il reste un peu de temps

Vérifier, puisque hier, aujourd’hui était un autre jour, et que demain, qui est devenu aujourd’hui, est donc un autre jour aussi que demain ça sera pareil.

Aller arrêter Jack l’Éventreur.

Retrouver Mermoz en prenant le train, c’est plus sûr.

Proposer « aller ranger les glaçons au congélateur sans en renverser » comme treizième des travaux d’Hercule sauf si on est vendredi.

Décaler la pause pour dire à Grouchy de se magner.

Vérifier que Clemenceau a rendu le stylo.

Aller replanter Excalibur.

Téléphoner à Graham Bell en PCV.

Faire inscrire la Terre au patrimoine mondial de l’humanité.

Installer le fil à couper l’eau chaude en respectant les polarités.

Tenter le tour du jour en 80 mondes.

Ne pas remettre au surlendemain ce que je pourrais reporter à demain.

 

Commentaires

  1. Faire un nervous break down
    Faire du passé une table en rase campagne
    Faire pâlir tous les maquis sardes
    Faire d'une pierre deux coups de feux
    Etre faire play en love affair n'est pas une mince affaire.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bel exercice de voltige
      je ne te savais pas funambule
      Faut une santé de fil de fer
      Et voilà
      de quoi faire à repasser
      le décor sans l'enfer.

      Supprimer
  2. Vous nous maintenez en éveil, dites-moi, impossible de reposer son cerveau ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tout mal, finalement, en ces temps troublés !

      Supprimer
  3. Réjouissant ! Je retiens le tour du jour en 80 mondes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère chère Espiguette que vous ^prendrez quelques minutes pour nous raconter ça ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire