Fondements

 On sait bien que

L’assassin court toujours

La rumeur enfle

La tension est palpable

L’enquête suit son cours

Le déficit est abyssal

La tempête fait rage

C’est trié sur le volet

Un ange passe

C’est le hasard du calendrier

L’assassin court toujours

La précision est diabolique

Le rapport est accablant

La source est proche du dossier

C’est compliqué

Toutes les cases sont cochées

C’est le même son de cloche

Le bras de fer est permanent

Les pluies sont diluviennes

L’énergie est inouïe

La source est proche du dossier

L’assassin court toujours

 

On sait ou dit moins que

Achille avait deux pieds et donc deux talons.

Les fakirs adorent le clou du spectacle.

Le chien de ma chienne n’est pas le meilleur ami de l’homme.

La politique de la baudruche s’appuie sur des promesses vraiment gonflées.

L’évidence n’a jamais libéré personne.

Dans le désert les chameaux bossent.

L’espérance est violente.

L’aplomb n’a pas d’ailes.

Une longue conversation ne se garde pas au congélateur.

Répondre « Danton cul » n’est pas que de l’audace.

Essuyées, certaines défaites ne sèchent pas.

La pointure des bottes secrètes ne se divulgue pas.

Les abricots aussi ont une fin.

Les éoliennes peuvent se faire porter pâles.

Il n’y a en principe pas de compas perdus d’avance.

Commentaires

  1. Une belle première liste. Paris Normandie est un de vos lecteurs ?
    ;)
    Par contre, la deuxième leur est étrangère et, bien sûr, si elle ne l'était pas, j'offrirais l'abonnement à deux amis qui adorent jouer avec les mots.
    Je peux vous "piquer" - "une longue conservation ne se garde pas au congélateur" - pour l'intégrer dans un texte, en indiquant que cela vient de chez vous, bien sûr ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paris Normandie ne me lit sans doute pas !!!!
      Quant à l'histoire de congélateur, je vous en prie chère Ghislaine !

      Supprimer
  2. on oublie aussi que ... l'absence de moyens justifie la faim
    et qu'à propos de fin, au début le con bat son plein ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelques oublis repérés et réparés. Grand merci Espiguette !

      Supprimer
  3. En principe, excellent.
    Merci pour ces nouvelles vraiment nouvelles, à moins que sous le pont Mirabeau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le domaine du possible, une suite est envisagée/envisageable. Nouvelles à suivre ;-)

      Supprimer
  4. Bonsoir K, eh oui, les abricots ont une fin et c'est bien dommage car c'est mon fruit préféré que je mangerais bien toute l'année. Sinon, l'énergie est inouïe, je ne l'entend pas souvent. Bonne fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas trop, je soupçonne une terminologie sportive quand un concurrent ou une équipe fait une super remontée peut-être, ou bien gagne et tient bon... A vérifier. Je compatis pour les abricots ;-)

      Supprimer
  5. Et on sait moins que la banquise ne reste pas de glace. Arf... je rigole encore pour les chameaux qui bossent. :-) Bises alpines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'ai eu un autre écho favorable également sur les chameaux, bises atlantiques !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire