Fatal

 

(c)Bert LÖSCHNER

 

Elles n’avaient pu tenir.

Assaillies de questions sans réponses.

Un vrai siège.

Un cauchemar.

Elles vacillaient, ébranlées dans leur assise.

Alors qu’habituellement…

Avec les « autres », les « normales » …

Là, avec elles, pas possible.  

 

Le cul entre deux chaises, on fait comment ?

Panique.  

La chaise électrique, trop dangereux, inutile d’insister.

Pas fiable. Une véritable épreuve.

 

Elles se résolurent à accepter la séparation. Une paille.

 

Fini le soutien, tendrement enlacées, en bonnes camarades.

Les bras leur en tombèrent, regrets éternels.  

Que n’avaient-elles pas fait là ?

Erreur fatale. Hantise. 

 

Le couac entre deux chaises.

 

Commentaires

  1. "Les bras m'en tombent" dit le tabouret. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  2. Pour l'éternel, il y a un bien un lieu qui serait idéal pour enterrer deux corps de chaises ... Bon, ok ... je sors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Revenez quand vous vous voulez chère Espiguette !

      Supprimer
  3. As-tu pensé à un remake du film "les chaises de la vie"? De Sautet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note.
      Si jamais le budget ne passe pas pour "un fauteuil pour eux" ;-)

      Supprimer
  4. Il y a eu un couac avec mon commentaire d'hier. Les bras m'en tombent. J'essaie d'en trouver un autre, un "normal" : Une chaise normale a la vie longue donc, sans doute vaut-il mieux se séparer que s'étreindre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et du coup les chaises longues sont immortelles ?

      Supprimer
  5. "parce que c'était lui, parce que c'était moi..."
    St-François d'Assise... Euh non, Montaigne
    Taulière depuis son fauteuil

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire