Flot

Je me propose de suivre un cycle saisonnier. 
Je m’appuie sur la structure du billet du 22 juin, j’essaie d'en conserver l'esprit et je poursuis aujourd’hui.

 

22 juin

L’été s’immisce. 
Une pause s’intercale 
Flairant l'interstice  
L'échappée s'installe 
Sans plus d'indices 
Embarquement pour l'abyssal... 
Rien que l'imperceptible,  
Continent sans dérive 
Accoster au probable, au possible 
Mer aux couleurs vives 
L'invisible comme cible 
 
Ce qui nous amène au ...
 
28 septembre 

L’automne s’infiltre
Où s’effiloche l'estival 
Fleurant l’intervalle 
Les brumes s’immiscent 
Tracent les contours incertains 
Des fraîcheurs matinales
Sentiers esquissés de flaques
Une forêt surgit jaune vif 
Senteurs rousses inaudibles 
Accoster à la bruine plausible 
Embarquement de nuages 
La lumière se teinte de gris 
La mer renâcle et remise 
L’indicible l'immobile
Rendus au vent

 

Mise à jour 02/10 avec la production de Paula le 28/09

Flingueur

Avec les jours frisquets
Enveloppés de brumes
L’automne sans vacarme
Pare de pourpres et d’ors
les ramures et les bosquets
pour leurs noces ...avec la mort

Commentaires

  1. Joli glissement entre les saisons.
    J'aimerais bien faire partie de l'embarquement de nuages...

    RépondreSupprimer
  2. Flingueur

    Avec les jours frisquets
    Enveloppés de brumes
    L’automne sans vacarme
    Pare de pourpres et d’ors
    les ramures et les bosquets
    pour leurs noces ...avec la mort

    RépondreSupprimer
  3. C'est si juste : l'été infusé dans un filtre à thé donne un léger goût d'automne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tania pour ce très réussi commentaire, si imagé !

      Supprimer
  4. Très réussi, délicat, bravo.
    La lumière coule à flots jaunes, nuance d'automne malgré la température estivale encore.
    Discrets glissements des saisons....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Colo, la pluie nous rattrape toutefois ces jours-ci.
      L'automne est bien là !

      Supprimer
  5. Comme c'est joli, surtout quand on lit tes lignes à haute voix. Merci pour ce passage d'une saison à l'autre. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dédé, content de voir que tu es sensible aux sonorités aussi ! Bises atlantiques.

      Supprimer
  6. l'été s'est fait désirer avant de s'installer et maintenant pas tout à fait prêt à laisser à sa place, mais voilà, avec les mots que vous y mettez, c'est l'automne en douceur et ça chauffe les coeurs, une pente douce pour s'acclimater.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Espiguette toujours content de vous lire ici ! Vous dîtes bien la progression lente vers l'automne que j'ai essayé de porter !

      Supprimer
  7. C'est si joli et Dédé a raison, à haute voix on déguste avec encore plus de plaisir ces mots chantants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chantons...sous la pluie ( hier en tout cas! )
      Merci Ginou à bientôt.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire