Invisible 1/2

L’été s’immisce.

Une pause s’intercale

Flairant l'interstice 

L'échappée s'installe

Sans plus d'indices

Embarquement pour l'abyssal...

Rien que l'imperceptible, 

Continent sans dérive

Accoster au probable, au possible

Mer aux couleurs vives

L'invisible comme cible 



 
 


 





 

Commentaires

  1. Quand de l'été le Solstice
    Est fêté à grand bruit
    Voilà que subreptices
    Aux 12 coups de minuit
    Ta plume et tes rimes s'enfuient
    Je te souhaite sans artifice
    Bon Voyage au bout de l'inoui!



    RépondreSupprimer
  2. Ici c'est l'été qui fait une pause et la pluie qui seule tisse.

    RépondreSupprimer
  3. Belle échappée cher K.
    Accoste là où les flots te mèneront, c'est là qu'on est le mieux.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire