Invitée du jour : Paula

Comme elle a pu le faire lors des éditions passées, Paula répond à l'invitation.
Avec ce texte auquel je me suis permis d'adjoindre une image !



 

(c) Oscar Dominguez

 

 





Paula semble ne pas avoir de blog. Elle vit dans une île. 

Elle commente de temps à autre par ici.

Elle aime la poésie.

 

 




Commentaires

  1. Un coeur qui chante comme un rossignol. Ah, l'amour! Bises alpines et bonjour à Paula qui vit sur une île. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dédé.
      C'est un texte intense qui chante fort.
      Bises atlantiques.

      Supprimer
  2. Merci K pour cette une et son iconographie qui y colle pile poil.

    J'ai découvert la poésie en classe de 4iéme ( hier) grâce à un prof d'espagnol M.Mouret ( lui même traducteur de Garcia Lorca)que je ne remercierai jamais assez pour nous avoir fait découvrir, entre autres beautés du monde, les poètes espagnols et latino et leur poésie mise en musique par Paco Ibanez ... Sur une île, surtout la plus belle de Méditerranée ;-), tout est propice à la poésie .

    Un salut amical à tous depuis le bout du bout de l'île où sous le ciel bleu se dressent les hampes fières des asphodèles :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie !
      Ton commentaire me fait repenser à ces moments et rencontres fondateurs, des repères dans ce que nous serons et nous aimerons.
      Je ne peux que penser à M. Grandeau qui a ouvert pour moi la boîte oulipienne, j'étais en seconde. Et deux premières couches avaient été posées en CM2 (avec M. Felix) et en 5e (Mme Robbe) dans des situations d'écriture que je n'ai jamais oubliées.

      Merci.

      Supprimer
  3. et parce qu'une poésie n'arrive jamais seule en ce lieu où les amis des poétes sont nombreux , de wislawa Szymborska :

    Certains aiment la poésie

    Certains –
    donc pas tout le monde.
    Même pas la majorité de tout le monde, au contraire.
    Et sans compter les écoles, où on est bien obligé,
    ainsi que les poètes eux-mêmes,
    on n’arrivera pas à plus de deux sur mille.

    Aiment –
    mais on aime aussi le petit salé au lentilles,
    on aime les compliments, et la couleur bleue,
    on aime cette vieille écharpe,
    on aime imposer ses vues,
    on aime caresser le chien.

    La poésie –
    seulement qu’est-ce que ça peut bien être ?
    Plus d’une réponse vacillante
    fut donnée à cette question.
    Et moi-même je ne sais pas, et je ne sais pas, et je m’y accroche
    comme à une rampe salutaire.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je sais que tu l'apprécies énormément.

      Il y a quelques années déjà, tu me l'as fait découvrir.
      Je ne le regrette pas ;-)

      Supprimer
  4. Quel plaisir Paula de relire ce poème en couleurs et chants.

    S'accrocher à la poésie, quoi de plus enrichissant, plaisant...merci, 2x fois donc.

    (Note que mon île Méditerranéenne est fort belle aussi, hihihi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une rampe, et un repère.
      Merci Colo depuis ton île !

      Supprimer
  5. Il va de Garcia Lorca à Aragon, ce jour "comme un oiseau sur la plus haute branche".
    Merci, Paula & K.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tania, comme le dit Paula avec justesse me semble-t-il, il y a ici quelques amis de la poésie qui ont plaisir à se retrouver !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire