W comme... Wagon


L’homme de main la jouait petit bras, c’était sa manière de trouver chaussure à son pied sans jouer des coudes. 

L’homme de main avait la langue bien pendue et prenait son pied en tenant la jambe à son chef qui avait les dents longues.

L’homme de main avait le bras long mais, pieds et poings liés, il ne bougeait pas d’un pouce.

L’homme de main ne se mouchait pas du coude : quand il avait l’estomac dans les talons, il ne mangeait pas sur le pouce.
 
Au pied du mur, l’homme de main était sur les dents et sur les rotules.
 
L’homme de main s’était levé du pied gauche, il avait la tête ailleurs, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure.

L’homme de main, attendu de pied ferme, paya rubis son l’ongle et évita la mise à l’index.

 L’homme de main avait la tête sur les épaules et exécutait les ordres au pied de la lettre sans ronds de jambe. 

Mettre le doigt sur l’homme de main coûtait un bras.

L’homme de main n’était pas manchot.



Mise à jour 29.06


La femme de tête resta bouche cousue car elle ne l’entendait pas de cette oreille.

La femme de tête était tout yeux, tout oreilles, et à vue de nez, elle ne tirait rien par les cheveux. 

La femme de tête tendit l’oreille pour éviter de couper les cheveux en quatre. 

La femme de tête se trouva nez à nez entre quatre z yeux sans faire la sourde oreille. 

La femme de tête avait l’eau à la bouche, à vue d’œil elle allait pouvoir dormir sur ses deux oreilles.

La femme de tête avait le nez fin et ne pratiquait pas le bouche à oreille, ça sautait aux yeux.

La femme de tête avait le compas dans l’œil et coupait le cou au mal de crâne. 

La femme de tête tenait sa langue, elle avait l’homme de main dans le nez, les murs ont des oreilles.

La femme de tête resta bouche bée, d’un cheveu elle venait d’arriver deuxième.

La femme de tête ne se la prenait pas. 

 

Commentaires

  1. Manifestement on a a à faire à un homme en chait et en os. Bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je tournais autour de cette idée depuis quelque temps !

      Supprimer

  2. L'homme de main faisait le pied de grue à l'angle du boulevard du crime. Quand arriva à sa hauteur l'homme de paille, il le saisit à bras le corps. Mais ce dernier ne l'entendait pas de cette oreille se défendit bec et ongle tant et si bien que notre homme de main pendit les jambes à son cou et ne tarda pas à lui passer la bague au doigt. Pour le meilleur et pour le sbire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bel enchaînement. Visuel. Un court-métrage en vue ?

      Supprimer
  3. Étonnant, ce petit voyage autour du corps de l'homme de main...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'homme de main n'hésitait pas à la mettre à la pâte !

      Supprimer
  4. Je me suis demandé comment on disait "homme de paille" en espagnol, et c'est esbirro.
    Sbire donc (cité par Paula) qui vient de l’italien sbirro (même sens), lui-même dérivé de l’italien birro (même sens), provenant du latin birrus (pardessus à capuche) nous dit Wiki.
    Un capuche pour couronner le corps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une capuche... serait mieux. ¡Perdón!

      Supprimer
    2. Merci Colo, je n'aurais jamais pensé que ce billet nous emmène jusque là. Très intéressant !

      Supprimer
  5. Remplacer l'homme par la femme et tout ça ne tient plus debout - à moins d'une femme de tête ?

    RépondreSupprimer
  6. Certes, mais la femme demain, c'est l'avenir de l'homme ;-) Quant à la femme de tête, elle ne manque pas d'esprit, ne fait pas la gueule, ne se paye... la bobine de personne, garde la tête haute, fait la course en tête et participe joyeusement aux dîners de têtes.
    Merci à Tania d'avoir mis la femme de tête en piste :))
    Taulière entêtée

    RépondreSupprimer
  7. Oh, quel festival ! Merci, K, pour cette réponse imprévue de la femme de tête à l'homme de main, c'est génial.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand le commentaire tend des perches et permet d'improviser et de compléter !
      Merci.

      Supprimer
  8. Eh bien dites-donc ça pulse !!!
    La Taulière qui rigole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On saisit des perches, prend au mot, tout ça.... 😉

      Supprimer
  9. J’ai bu aujourd’hui l’homme de main

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire