O comme Onzième

Voici la onzième variation, exercice oulipien que je vous remets en contexte ici .

Je n'ai pas perdu de vue la promesse que je me suis faite d'en produire 35.

Après des incipits de Kafka, Buzzatti, Carroll, Butor, Saint-Exupéry, Queneau, Flaubert,Valéry, Céline, Malraux, voici donc... 



35 VARIATIONS SUR UN THEME DE George ORWELL   

00 Texte-souche
C’était une journée d’avril froide et claire.

01 Réorganisation alphabétique
A A A C C D D E E E E E E E F I I I I J L L N N O O R R R R T T T U U V

02 Anagramme
C’était une journée d’avril froide et claire.
Drôle de trajectoire, un fléau revenait ici.

03 Anagramme (autre)
C’était une journée d’avril froide et claire.
Fin de route, rare ilot, un dialecte, j’ai crevé.

04 Lipogramme en A
Une journée en cours, lors du mois du poisson, froide et lumineuse.  

05 Lipogramme en I
Constat, juste après mars, d’une journée à la météo d’une clarté glacée.  

06 Lipogramme en E
Nous vivions un jour d’avril froid, clair.  

06 bis Lipogramme en 0
C’était une date d’avril glaciale et claire.

07 Translation (+7)
C’était une juchée d’axis frottant et clapoteux.

08 Palindrome (strict)

09 Bourdon 
C’était une journée d’avril roide et claire.

10 Double bourdon 
C’était une journée, avril roide et clair.

11 Épenthèse
C’était une journée d’avril froide et cilaire.

12 Négation
Ce n’était pas une journée d’avril froide et claire.

13 Insistance 
C’était, enfin elle était en cours, elle se déroulait, une journée, le truc je me lève le matin, après je bosse éventuellement, si je peux je fais une sieste et puis re-boulot, et le soir je me couche, exactement entre mars et mai, alors bien froide avec une tendance cryogénisée et bien claire avec un énorme ensoleillement solaire venant du ciel avec une boule de feu jaune qu’il vaut mieux savoir ou t’as rangé ton écran total.  

14 Ablation
C’était une journée froide et claire.

15 Ablation (autre)
C’était une journée d’avril froide.

16 Double ablation
C’était une journée froide.

16 bis Triple ablation
Une journée claire.

17 Contresens
C’était une journée d’avril froide et claire.
Décidément l’hiver prochain s’installa bien tôt cette année-là.

18 Autre point de vue
En mai fais ce qu’il te plaît.

19 Variations minimales
C’était une journée d’avril froide et claire.
C’était une fournée d’avril froide et claire.
C’était une tournée d’avril froide et claire.

20 Antonymie
C’était une soirée d’arrière-saison chaude et obscure.

21 Amplification
C’était un semestre d’avril d’une glaciation frigorifique et d’une luminosité transparente.

22 Diminution
C’était peut-être avril, disons un moment pas bien chaud et pas trop couvert.

23 Permutation
Froide et claire, c’était une journée d’avril.

24 Contamination croisée
C’était une journée d’avril dans une famille d’employés.
C’était une de ces jolies et charmantes filles nées, comme par erreur du destin, froide et claire.  

25 Isomorphisme
C’était un orage d’été violent et soudain.
C’était une colère d’août brusque et chaude.

26 Synonymie
C’était une journée d’avril froide et claire.
C’était un jour de germinal, glacial et ensoleillé.

27 Fine déduction
C’était encore une journée de printemps où on se pelait grave après celle de la veille à 25 degrés.

28 Contamination (autre)
C’était une journée d’avril comme une orange.

29 Isoconsonnantisme
C’était une journée d’avril froide et claire.                              
Ses tartines genre nid d’ivoire le Fred éclora.

30 Isovocalisme
C’était une journée d’avril froide et claire.
Les blés du bourg, c’est la vie, foi d’Ernest !

31 Isophonisme
C’était une journée d’avril froide et claire.
Sept et thune, jour nait, d’havre ile, fff, roi déc, l’air.

32 Boule de neige clinamenoïde (strict)
C
Et
Ait
Une j
Ourné
E d’avri
L froide
Et claire.

32 bis  Boule de neige clinamenoïde 


33 Hétérosyntaxisme
Froide, claire, c’était une journée d’avril.

34 Alexandrin(s)
C’était une journée d’avril froide et très claire.

35 Interrogation
N’était-ce pas une journée d’avril froide et claire ?

 


Commentaires

  1. Pas simple comme exercice, mais on sent que votre plaisir est au rendez-vous de cette journée d'Avril froide et claire, donc, le nôtre aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, commentaire qui met pile poil dans la cible !

      Supprimer
  2. Moi je coupe, je tranche, je dissèque: "C'était." :-)
    Bon j'admire, je m'incline devant cette gymnastique de la langue. La mienne pend lamentablement car la journée a été chaude. Bises alpines... de loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, nous y voilà, ça c'est du radical, que dis-je du radi, enfin bref, du cal !
      ;-)

      Supprimer
  3. Clair (et pas froid), net et sans bavure : un boulot d'orfèvre, jusque dans le choix du texte-souche impeccablement cohérent avec notre époque de novlangue effrénée...
    La Taulière admirative

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet je ne peux te cacher plus longtemps que les incipits -certains tout au moins- sont soigneusement choisis !
      ;-)
      Et merci.

      Supprimer

Publier un commentaire