C comme...Comptoirs

On pouvait s'y attendre avec la teneur du message "A comme.. "  !



Des brèves tirées des recueils de Jean-Marie Gourio.
  • J'aimais pas l'école, c'est pas pour téléphoner à la radio pour répondre à une question !
  • En montagne l'air est pur, ils ont le nez inutile, presque.
  • T'as vu l'heure ? T'arrives d'une vie antérieure ?
  • Picasso, ça a été un révolutionnaire parce que c'est le premier peintre qui aimait pas la campagne.
  • Jésus on n'a pas retouvé les os, alors que même les moules on retrouve les coquilles !
  • On parle sans savoir, mais de toute façon, on n'y connaît rien.
  • Il pue des yeux, il faut le changer votre chien, monsieur.
  • Van Gogh, il était peut-être fou, mais quand on voit le tableau de sa chambre, il faisait son lit.
  • Faudrait un distributeur d'apéros quand ça ferme, pareil que les banques.
  • La femelle clown, elle a pas de beaux habits.
  • Il pense tout haut, du coup on entend bien qu'il est con.
  • T'as appris à pisser chez les clowns ? T'as vu tes godasses ?

Commentaires

  1. Oh merci! Ce billet a réussi à me faire sourire, question de nez utile ou inutile, d'odeurs...j'en ajouterais bien un pour les cheveux sauvages;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du brut et une longueur d'onde à attraper....

      Supprimer
  2. Les Brèvres de comptoir de Gourio, ça reste un must en matière de philosophie. On ne fera pas mieux que la sagesse populaire.
    Merci pour ce partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Leunamme et content de te revoir dans les parages !

      Supprimer

Publier un commentaire