Printemps des poètes


Commentaires

  1. Des chemins qu'il serait bon de suivre - pas main dans la main, pour l'instant ;) - afin de donner du sens à la vie en commun...

    RépondreSupprimer
  2. Seuls...ensemble..le confinement nous invite à tisser les liens aux autres..et à lire de la poésie 10ffractaire... Une belle natte humaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère, notamment avec ton concours ici, que nous y parvenons un peu !

      Supprimer
  3. Merci aux poètes de dire les chemins, au diffrakteur de dire les poètes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils le font bien, je fais ce que je peux ! merci.

      Supprimer
  4. J’ai attrapé la poésie.
    Je crois que j’ai serré la main
    à une phrase qui s’éloignait déjà
    ou à une inconnue qui avait une étoile dans la poche.
    J’ai dû embrasser les lèvres d’un hasard
    qui ne s’était jamais retourné vers moi.
    J’ai attrapé la poésie, cet espoir virulent.

    Voilà un moment que ce clair symptôme de jeter
    les instants devant soi était devenu une chanson.
    Ne plus être confiné dans un langage étudié,
    s’emparer du mot libre, exister, résister
    et prendre garde à ceux qui parlent d’un pays mort
    alors que ce pays aujourd’hui nous regarde.

    À présent, on m’interroge, c’était écrit :
    « Votre langue maternelle ? » Le souffle.
    « Votre permis de séjour ? » La parole.
    « Vous avez chopé ça où ? » Derrière votre miroir.
    « C’est quoi alors votre dessein, étranger ? »
    Que les mots soient au monde,
    même quand le monde se tait.

    J’ai attrapé la poésie.
    Avec, sous les doigts, une légère fièvre,
    je crève d’envie de vous la refiler,
    comme ça, du bout des lèvres.

    ***

    Carl Norac (né en1960 à Mons, Belgique) – Deuxième poème de Carl Norac en tant que Poète National

    RépondreSupprimer
  5. Poème de circonstance partagé depuis le site beauty will save the world que je me permets de partager ici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une mine que je recommande, c'est d'ailleurs dans les liens depuis des années !

      Supprimer
  6. à défaut de rencontres, on peut toujours partager la poésie

    RépondreSupprimer
  7. Carl Norac, jamais entendu ce nom que je note illico; Paula, vous êtes une fée!
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même chose ,découvert assez récemment.
      Et ...très gentil pour la fée !

      Supprimer

Publier un commentaire