Cirer le portrait


   

Charles Hatan était plein de bonnes inventions.
Normal : il mentait comme un arracheur de gants.
Et sans se faire plier, tant ça semblait couler de bourse, entre la poire et le gros mage.

Au point qu’on ne savait plus sur quel pied penser, où donner de la fête.
Il racontait qu’il connaissait le passé du coq Allan qui valait son faisan d’or.
Mais il y avait loin de la soupe aux lèvres, c’eut été mettre la charrue avant les œufs, même à la sueur de son tronc. 

Ses propos mettaient souvent le bus à l’oreille, mais peu lui cherchaient toise.
On préférait éviter, se réfugier dans un trou de sourire.
On hésitait à jeter un pavé dans la jarre, comme si personne ne voulait prendre son courage à Denain et préférait tendre les armes pour ne pas rejoindre le septième fiel.

Il est vrai, comme cinq étoiles font huit, qu’avec son système de poutre aux yeux, il trompait bien son monde !

Alors qu’ Hatan n’était qu’un molosse au pieds d’argile qui ne cassait pas trois pattes à un panard. 
Il avait souvent mal au ventre, souffrant de ce qu’on appelle « colique de répétition ».
Il craignait par-dessus tout d’être pris pour un couillon de onze heures, ce qui l’amenait à se retirer sous sa pente, la nuit, à tâtons rompus.
Et il ne sortait plus que tous les trente-six du bois au risque qu’on le retrouve un jour à l’article de la morgue aussi figé que la spatule de la liberté.

On s’expliquait pourtant mal qu’il reste ainsi en hauteur de sainteté.
On mettait cela sur le compte de circonstances exténuantes.

Pas vraiment de quoi redorer son blouson.

Commentaires

  1. Belle réussite qui m'a bien fait travailler, mais cette fois avec le sourire, alors que d'habitude mon cerveau pleurniche en raison des "circonstances exténuantes" ;) Ah, ce couillon de onze heures, j'aimerais bien le rencontrer, mais à une seule condition, qu'il ne m'envoie pas à "l'article de la morgue"!

    RépondreSupprimer
  2. il y avait loin de la soupe aux lièvres, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ils ont décalé comme des lapins.

      Supprimer
    2. Des lapins de Varennes ?

      Supprimer
    3. Plus au sud, de Garonne !

      Supprimer
    4. Je crois qu'il y a erreur : ce sont des lapins de Maremmes ou leurs cousins du Nord, les lapins de Wazemmes.
      Taulière grain de sel

      Supprimer
    5. Et les lopins y sont-ils cultivés ?

      Supprimer
  3. Moi j'aime bien me "réfugier dans un trou de sourire"; quant à être "en hauteur de sainteté" restons modeste!

    RépondreSupprimer
  4. Ah Mr K je vous décore de l'Ordre de la Belle Lisse-Poire du Prince de Motordu. L'ami Pef n'y trouerait rien à rugir !
    La Taulière, en santé par votre mage d'auge ourdie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, même si je ne prise guère les hochets !!!

      Supprimer
  5. Un faisan d'or, tu y vas fort!
    Une lecture (donc pour toi un écriture) des plus réjouissantes!..non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, chemin pesant, je me régale à écrire de telles bêtises !

      Supprimer
  6. Bonjour et bravo pour toutes ces expressions revisitées !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire