Moulins






Hommage à Michel Legrand... Un peu décalé mais c'est ainsi.
J'apporte ici une toute petite contribution, les hommages seront nombreux et mérités.

Ma relation à sa musique, à son œuvre a été très limitée car je n'ai jamais apprécié ce qu'il a développé dans le courant des années 60, son esthétique musicale, son romantisme, je suis à la peine sur tout ce qui est orchestral, quant aux comédies musicales de Jacques Demy n'en parlons même pas.

Une question de goût qui n'empêche nullement le plus grand respect pour son talent de musicien, de compositeur et ce qu'il a accompli.
Je n'ai pas eu à chercher longtemps car il y a un lien toutefois.  
Le jazz, plutôt à ses débuts, des moments vraiment bourdonnants.

Vous l'avez compris en début de billet... le lien c'est Nougaro, le tout début de carrière du Toulousain.
C'était sur un disque 25 cm -comme on disait à l'époque- dont 7 des 9 titres ont été composés par Michel Legrand,.
Les deux premiers titres sont des standards de la chanson française.
Les autres n'ont pas à rougir.

Rien que pour ça, merci ! 

Commentaires

  1. Merci K pour ce rappel d'une belle collaboration entre 2 grands de la musique, du Jazz et de la chanson poétique .

    RépondreSupprimer
  2. Les moulins de nos coeurs ne sont jamais les mêmes...

    RépondreSupprimer
  3. C'était un grand bonhomme, assurément. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  4. A toutes trois > merci du passage et du petit mot !

    RépondreSupprimer
  5. Sur ce coup-là, je suis complètement raccord et d'accord !! Merci pour la fraîcheur du jeune Nougaro !
    La Taulière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est même, bourdonnant ces grandes chansons des débuts !

      Supprimer

Publier un commentaire