Pourquoi, c'est vrai ça, pourquoi ? (2 sur 3)


Oh !!! L'épisode 2 


AUTO INTERVIEW
.../...
-          

-          Un petit mot sur les noms ou les titres de vos blogs ? 
-          Petit, je ne sais pas…
Le titre est avant tout un mot qui sonne bien pour moi.  Je ne suis pas très à l’aise avec des noms comme « Le blog de machin ou de machine », j’aime l’abstraction, la mécanique et la physique, hautement poétiques. 
Ce qui a donné, pour le blog de 2011 à 2017, un mot choisi pour la sonorité et aussi la définition qui me convenait : « L’interférence désigne la rencontre de phénomènes qui interagissent pour se modifier, se renforcer ou se contrarier. »
Elle signifiait dans mon esprit (mon intention, mon interprétation) la possibilité -si l’on souhaite- d’échanger et de partager, selon une facultativité ondulatoire de bon aloi.

-          Ok, je prends une aspirine.  Bien bon bien, et après ?
-          J’ai repris le principe par jeu (puisque donc j’aime bien tenir pour règle a postériori un choix réalisé une seule fois auparavant) ce qui a donné pour le blog actuel ouvert en mai 2017 : « La diffraction est le comportement des ondes lorsqu’elles rencontrent un obstacle ou une ouverture ; le phénomène peut être interprété par la diffusion d’une onde par les points de l'objet. La diffraction se manifeste par le fait qu'après la rencontre d’un objet, la densité de l'onde n’est pas conservée (…) .
-          L'onde observée un peu plus loin est le résultat des interférences entre ces sources ponctuelles. »  
Nul besoin d’en dire plus. Vous avez compris !

- Cher K, merci pour le 2e comprimé effervescent.
- Je vous en prie !

- As-tu une ligne éditoriale dans tes Diffractions ? (Je pense qu’on peut se tutoyer maintenant que je sais où est l’armoire à pharmacie)
-A supposer que je sache exactement ce qu'est "une ligne éditoriale", disons que je me donne une dominante d’écriture, le blog est un carnet, un atelier, une espèce de laboratoire. De temps en temps, un peu de musique, un texte poétique partagé.

-Y a-t-il des choses qu’on ne trouvera pas à lire ici ?
- Oui, le blog n’est pas un journal intime ou un confessionnal. Je ne m’épanche pas, pas de leçon à donner. Les lecteurs peuvent certes apprendre quelques petites choses à mon propos bien sûr mais indirectement.
Des billets comme des propositions de partage avant tout.  Et puis « j’évite » l’actualité non pas par désintérêt, bien au contraire, juste parce que je me suis beaucoup amusé avec à une époque, il y a plus de 25 ans, et j’ai eu envie de faire autre chose.  

-          Peux-tu préciser tes choix dans ton laboratoire ?
-          Ma prédilection va surtout aux textes brefs, aux ateliers avec contrainte d’écriture. Ils me poussent dans mes retranchements et développent mon agilité ! C’est le principe qui me motive !
Sans sombrer dans le pipole, je peux révéler que je ne connais pas la crampe de la page blanche, vu que je me sens très tranquille sur cette affaire ! Enfin, s’il y a des fois où ce n’est pas terrible, où c’est inabouti, ce n’est pas grave. J’ai tendance à ne pas m’acharner sur le texte et son bricolage, en sentant ou en me disant un peu « fumistement » certes que je ne ferai pas mieux.  

-          C’est sur la forme, et pour le fond ?
-          Je ne reviens pas sur le capillotractage des titres, il n’y a plus d’aspirine.
Ensuite je suis vraiment un sérial joueur, adepte de l’absurde, du loufoque, le tout étant plus ou moins fin j’avoue ! Un matériau les mots, expressions et aussi les idées reçues, … pour les renvoyer !
J’évite autant que je peux le convenu et le consensuel qui ont une forte tendance à m’endormir, cela génère de la facilité, on s’y retrouve à échanger des commentaires pétris de clichés au ton quelquefois sentencieux.
J’aime davantage les aspérités, ou les décalages, ça fait réfléchir, ça surprend et bien sûr c’est un a priori ! De là à dire que j’y parviens toujours, c’est une autre affaire.
Mais je ne perds jamais de vue -y compris en étant lecteur d’autres blogs- que ce qui est publié n’est que ce que veut bien donner à voir celui qui publie.
Cela incite au respect et à la prudence en se gardant de toute interprétation hâtive.

-       

Commentaires

  1. aspérité et agilité sont-elles les deux "mamelles" du sérial joueur ?

    RépondreSupprimer
  2. Partage apprécié et résonances certaines.
    Je guette le 3/3 annoncé pour causer boutique !

    RépondreSupprimer
  3. Bien envoyé bon sang ! (le lectorat est moyennement surpris, vu qu'on te connaissait bien comme ça : serial joueur, traceur poétique, transmetteur de zik, amateur de sport oulipique... Et bien d'autres choses encore :)
    Taulière adhérente historique du club !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je précisais en épisode 1 que cet ensemble de 3 billets est un "remix" avec quelques compléments. Donc pas de surprise ou très moyennement.
      Je me suis amusé à m'auto interviewer et à préciser des petites choses sur le convenu / le consensuel qui pour moi foncièrement est paralysant.

      Supprimer

Publier un commentaire