mercredi 14 mars 2018

Jour 6


8 commentaires:

  1. Coucou. Encore un poète inconnu pour moi. (je me sens peu à peu vraiment inculte...) Et avant que je tombe définitivement en dépression, je viens de voir que ce monsieur a écrit une recueil: "comment devenir parfait". Je vais partir en quête de ce Graal. :-) Bises alpines et belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello,
      http://numberk.blogspot.fr/2017/02/comment-etre-parfait.html
      Voir sur le blog précédent, Padgett était déjà là !

      Supprimer
  2. Padgett : un rythme reconnaissable entre tous, dès les quatre premières lignes je savais que c'était lui. On dirait qu'il écrit en marchant, la respiration accordée à la phrase et au pas. Pourquoi est-on davantage touché par un poète que par l'autre ? C'est très mystérieux...
    Le feu d'artifice poétique continue, c'est vraiment sympa les 10fractions !
    La Taulière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exacte notation sur ce rythme, oui, vraiment Padgett est superbement délié sur ce point et l'émotion nous empoigne.
      Quant au feu d'artifice présumé, bouquet samedi et dimanche 😉
      Et merci !

      Supprimer
  3. C'est assez étonnant : des mots forts sur un rythme de balade nonchalante...
    Et on y revient plusieurs fois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un contraste finalement percutant, intrigant et intense !
      Merci pour les visites régulières, cher Hacheme 26 !

      Supprimer
  4. Même réflexion que la Taulière, ce renvoi de mots à la ligne, un débit hors du commun, comme un silence du sens. J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer