samedi 10 février 2018

Ce sont les noms des rues


Lorsque je me déplace seul, notamment pour mes obligations professionnelles, j'essaie le plus possible de prendre le tram, quand les horaires s'y prêtent au niveau de l'organisation, entre autres raisons que je ne détaillerai pas ici. 
Cela me procure trente ou quarante minutes pendant lesquelles je peux tranquillement me livrer à un de mes sports favoris : regarder, observer, penser, écouter. Les trajets sont toujours les mêmes mais aucun ne se ressemble. 
Certaines fois, pour peu qu'un petit bout de papier traîne dans ma poche, il m'arrive de noter quelques mots, que je pose là sur le papier, en attente.
Certains de ses fragments, toutes poches vidées, peuvent être le point de départ de ce qu'on peut lire ici quelque temps après.

Le billet d'aujourd'hui a cette origine. 
Une plaque de rue lue sur le parcours (relue plus exactement car je la connais très bien) et une idée qui surgit. 
Reprise ensuite sur l'établis, cette idée a fait son chemin à son tour et je ne saurais dire si elle a pris le tram ! Un peu de documentation plus loin et sur un mode automatique-improvisé que je me suis imposé, voici le billet. Bonne lecture !



CE SONT LES NOMS DES RUES...



Place Abbé-Pierre, le sol permet-il de planter sa tente ?
Rue de l'Abreuvoir, sont-ils à cheval sur les principes ?  
Boulevard Adolphe-Billault, vaut-il mieux avoir toute sa tête ?  
Rue Affre, s’y garer est-il une torture ?
Rue Adolphe Moitié, fait-on bien les choses ?
Boulevard Albert-Einstein, est-il relativement facile à trouver ?
Rue Alexandre-Dumas, comment est-elle vingt ans après ?  
Rue Alfred-Kastler, y a-t-il un numéro 0 ?
Rue de l'Allier, pactise-t-on ou élimine-t-on ses adversaires ? 
Boulevard Amiral-Courbet, se traverse-t-il en ligne droite ?
Rue de l'Ancienne-Monnaie, les gens sont francs ?
Boulevard des Anglais, on roule à gauche ?
Rue Arago s’éclaire-t-elle la nuit pour éviter les rumeurs ?
Rue de l'Arche-Sèche, trouve-ton le bistrot « Chez Noé » ?
Impasse de l’Ascension, observe-t-on un tas de croix tout en haut ?
Rue du Ballet, on peut se brosser pour se garer ?
Allée Barbara, quand y reviendras-tu, dis ?
Rue des Bateaux-Lavoirs, trouve-t-on du beau linge ?
Boulevard des Batignolles, a-t-il un parfum de Paris ?
Rue Beauregard, se croise-t-on les yeux dans les yeux ?
Rue Bergère, l’absence de moutons ne tient qu’à un fil ?
Boulevard de Berlin, aucun mur n’est visible dans l’allée de violoncelles ?
Rue Boileau, est-elle à éviter pour ses embouteillages ?
Place de la Bonde, est-elle au cœur d’un lavabo géant ?
Rue de la Boucherie, est-elle bien sûre la nuit ?  
Rue du Bourget, est-il interdit de poser son avion ?
Rue de la Brasserie, les entreprise de pompes funèbres sont-elles bienvenues ?
Rue de Brosses, organise-t-on impromptu des ballets ?
Rue du Calvaire, doit-on s’inquiéter, ses habitants vont-ils bien ?
Cours Cambronne, faut-il regarder où l’on met les pieds ?
Rue Cassini, le GPS fonctionne-t-il ?
Avenue du Champ-de-Manœuvre, se traverse-t-elle casqué ?
Cours du Champ-de-Mars, doit-on imiter le cri de la Tour Eiffel ?
Avenue Charles-Caillé, trouve-t-on de quoi noter ?
Rue Châteaubriand, les morts se souviennent-ils de quelque chose ?
Rue du Cheval-Blanc, est-ce bien au numéro 4 que vit la famille Henri ?
Rue du Cher, se loge-t-on à bas prix ?
Place du Cirque, les funambules sont-ils autorisés ?
Rue Claude-Monet, peut-on voir le soleil se lever ?
Allée Commandant-Charcot, pourquoi pas y jeter un coup d’œil ?
Rue de la Commune, a-t-elle une particularité ?
Rue de la Constitution, fait-il être solide et bien portant ?
Rue Copernic, les loyers sont-ils astronomiques ?
Rue Docteur-Brindeau soigne-t-on les goûts de ficelle ?
 






20 commentaires:

  1. Dans le tram, tu es "en train de réfléchir". Et ton esprit joue et compose. C'est beau l'artiste des mots. Je crois pouvoir dire que tu n'es point à la rue en ce qui concerne l'art d'assembler les mots et les idées. Bises alpines et beau dimanche à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si, je suis à la rue parfois, quand je marche !

      Supprimer
  2. Ah la prise de notes en tout lieu, il n'y a que ça de vrai. Écrire transforme le quotidien ;) Une liste interrogative qui peut donner lieu à un atelier d'écriture. J'aime bien : Rue Arago s’éclaire-t-elle la nuit pour éviter les rumeurs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En quelque sorte, une transformation de mouvement.

      Supprimer
  3. C'est le principe du "poème de métro" de Jacques Jouet http://oulipo.net/fr/contraintes/poeme-de-metro, mais étendu (pour notre bonheur) à l'après-trajet. Je suis curieuse de savoir ce que tu trouverais pour la rue de l'Attache-aux-Boeufs ou celle des Mutilés-du-Travail, qu'on trouve toutes deux dans ma belle cité minière ?
    En tout cas on est ben réjouies de cette revue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avais bien l'excellent JJ en tête dans un coin du trajet !
      Et je t'en fais trois pour le prix de deux :

      Rue de l’attache-aux-bœufs, a-t-on la bride sur la … joue ?
      Rue des Mutilés-du-Travail, que pense-t-on de la robotisation ?
      Rue des Mutilés-du-Travail, quel code la réglemente ?

      Supprimer
    2. Excellent... Et en plus j'avais jamais vu le rapport entre les deux rues, mais là du coup ça saute aux yeux !
      La Taulière

      Supprimer
    3. Adjacent-elles désormais -si ce n'est déjà le cas - sur le plan ?

      Supprimer
  4. J'ai bien apprécié cet exercice de style. Mon préféré : "Boulevard Albert-Einstein, est-il relativement facile à trouver ?". Une célèbre avenue que je côtoie sur la ligne 2 du tram de ma ville : La Canebière, un défunt quartier d'élevage
    Obni
    (commentaire récupéré suite à un problème technique... non identifié !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Obni.
      Il est bon de te relire ;-)
      A bientôt,

      Supprimer
  5. une sacrée belle manière de nous réjouir avec tes billets

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ô Caphys.
      Mon plaisir à les composer me réjouit aussi ;-)

      Supprimer
  6. Je les aime toutes ! Sympathique exercice pour se dégourdir les mots tôt matin.
    Au fait, pendant que j'y pense, rue de la Colle, on peut venir à deux ?

    RépondreSupprimer
  7. J'ai commencé à sourire à "Rue Adolphe Moitié, fait-on bien les choses ?" et puis tout du long, ça vous fait de grandes poches, tout de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et, tenez-vous bien chère amie, c'est bien celle-ci qui a été à l'origine de "l'affaire" !

      Supprimer
  8. C'est bien de passer son temps comme ça....Et c'est drôle !

    RépondreSupprimer
  9. Je retrouve bien ton art de détourner les mots qui m'avait frappé lors de ma première visite ici. C'est une réussite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci HMVingt-six ;-)
      *Et toujours un plaisir de te retrouver ici au commentaire !

      Supprimer