Angèle Langrenoix



NOTES DE LECTURE

Semi-popularisée en 2018, ici courant février, Angèle Langrenoix un pseudonyme probablement était jusqu’ici une écrivaine culte.
Connue de quelques initiés et de sa famille (quoique ceci ne soit pas certain) elle a longtemps été un « secret bien gardé » y compris d’elle-même, car l’incertitude existentielle permanente qui fonde son œuvre l’amène à douter qu’elle écrive vraiment ses romans.
Théorisés selon le concept de pivot, ses récits déstructurés s’appuient sur une mise en abyme plus ou moins explicite qui rend le lecteur actif souvent, dubitatif quelquefois, relecteur toujours.  
Un leitmotiv la traverse, plus ou moins apparent : la relation contrariée d’une tondeuse à gazon avec une facture de gaz.
Dans l’amant des watts, le jardinier est congédié sine die car il pensait que la tondeuse était électrique.
La marche des caniches met en avant le gazon et l’absence de canisette, la tondeuse restant en arrière-plan en lisant un mot doux de sa facture de gaz. Beaucoup de points restent sans réponse, lorsque surgit le tome 3 qui amène une conclusion, en un bouquet final formidable. Avec un pivot «Je sens un frisson me courir le long de la colonne vertébrale quand je maperçois que Maria surveille la sortie en se tenant immobile devant la porte. » qui bascule en « Je sens la bouilloire glisser sur ma porte vertébrale quand je m’aperçois que Bernie surveille la sortie en se tenant immobile sur l’étagère. »
En un étonnant et mémorable retournement, c’est la révélation et le lecteur comprend enfin croit comprendre- la métaphore qui infusait depuis le tome 1. La bouilloire trompe la boule à thé avec la porte, et la tondeuse essaie de prévenir celle-ci par signes cabalistiques (qui imitent la chevelure des fantômes) à travers la haie en montant sur le dos de la facture. 
Et c'est éblouissant. 

Merci à la Taulière !!!

Commentaires

  1. Plutôt drôle ce titre : la marche des caniches. On ne sait à quoi s'attendre. Allez, je vous le commande ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est pas cher, on ne va vous tondre, non plus ☺

      Supprimer
  2. Je ris tellement que je peux à peine lire !! Une note de lecture absolument vertigineuse elle aussi ! Bravo et merci, trop d'honneur ^-^
    Grâce à Mr K, Angèle Langrenoix restera - au moins dans l'univers diffractiono-appentiste, LA référence littéraire. Mais moi, fidèle à ma dilection pour le roman étranger, j'achèterai chaque tome du merveilleux Cycle des Bibliothèques du vénérable Meshret Agûl Pong...
    Et je me dis que de nouveaux lecteurs, abordant l'un ou l'autre de nos blogs sans être au parfum de nos facéties, vont devenir fous à force de chercher ces auteurs chez Ramasse-zone ;-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai qu'il y a de quoi devenir fou.
    Je subodore une inversion dans les titres.
    Corrigeons : L'amant des fantômes ; La marche des watts ; La chevelure des caniches.
    Et tout devient lipide !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire