La plaie



La vraie question
Diffère-t-elle de la question
Y en aurait-il de fausses
Ne serait-ce pas plutôt la bonne
Ou une bonne
A force d’être autour des problématiques
doit-on en déduire que nous sommes en orbite
en penser qu’il n’y pas de milieu
que le cœur des choses ou leur  fond
ça n’existe pas
ça n’existe plus
un escamotage en règle générateur de brouillard
ce n’est guère surprenant puisqu’on est souvent
sur
Cela signifie sans doute que nous survolons
Les endroits les lieux
Nous sommes posés dessus
Le pied dessus  pas dedans
Pleins d’arrogance et dominants
Nous ne sommes plus à Lyon
ni en Loire Atlantique  
nous sommes ... "sur"...
... quoi exactement, c’est pas très net
mais
on est plein dedans  

Commentaires

  1. A l'évidence nous ne sommes nulle part.
    Et plus sûrs de rien.

    RépondreSupprimer
  2. Il est vrai qu'autour du sur, il y en a des choses à dire...

    RépondreSupprimer
  3. Génial!
    Ce "sur" est...trop collant quand il fait si chaud;-))
    Bon dimanche K.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette glu langagière nous rassemble-t-elle ?

      Supprimer
  4. play blessures ... j'aime le pessimisme de ce post.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un post de ...pilotage automatique, ces limites en tout cas, ces facilités

      Supprimer
  5. Enfin, si on est en plein dedans, c'est qu'on est arrivés. Déjà pas mal ;-)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire