Formulé

 Retrouvons Eduardo Galeano, comme un possible fil rouge... en tout cas ces temps-ci et par ici !

 


 

in Eduardo Galeano "Les Voix du Temps" 2004

Editions LUX, 2011, traduction Alexandre Sánchez

Commentaires

  1. Est-ce que tu pourrais stp écrire mon commentaire car je ne sais pas trop comment dire ce que j'ai à dire? Merci. :-) Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Damalpine, l'as des as du commentaire fûté ! Bises atlantiques.

      Supprimer
  2. Ah, joliment écrit ! Je suis en train de lire "Les voix du temps", lentement, mais sûrement ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! Vous y trouverez je pense bien du plaisir à la lecture !

      Supprimer
  3. Réponses
    1. On pourra se demander si et quel rôle le rhum a joué !!!

      Supprimer
  4. Se gratter la tête doit être un puissant adjuvant, en plus du rhum (qu'on donne à son homme)...
    Beso méditerranéen alors !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le shampoing au rhum, peut-être, effet multiplié ?

      Supprimer
  5. Le dernier film d'Almodovar(vu en avt première) se termine par une phrase de E. Galeano que je ne connais pas. Pour ceux qui ont résisté comme moi au presque 2 h du film (je ne conseille pas le film..à mourir d'ennui)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A ce propos, j'ai trouvé ceci : No hay historia muda. Por mucho que la quemen, que la rompan, que la mientan, la historia humana se niega a callarse la boca’.
      Ce qui donne traduit :
      Il n'y a pas d'histoire silencieuse. Autant ils le brûlent, le brisent, lui mentent, autant l'histoire humaine refuse de se taire.

      Supprimer
  6. Rien lu de Galeano depuis "Les veines ouvertes de l'Amérique Latine"... Ca remonte !
    Occasion de le (re)découvrir ici, dans une veine qui m'évoque Stefano Benni (Le bar sous la mer)... Merci pour la page !
    La Taulière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note la référence, merci.
      Quant à Galeano, ses histoires brèves me plaisent vraiment beaucoup !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire