Fantômatique

Nous y voilà. 
Comme je l'avais évoqué le mois dernier, voici un peu de musique à vous signaler. 

J'ai donc ajouté un morceau (il est aussi plus bas dans ce billet) à cette grande liste que j'avais mise en avant fin juin ici-même juste au moment de la grande pause estivale.
 
Je l'ai rebaptisée au passage, puisque ETE21 me semble obsolète comme la température et le nom du mois courant ont pu vous le faire remarquer.
 
Vous la retrouverez là, avec son nouveau nom : 
https://www.youtube.com/playlist?list=PLIjcoDnFEeEW1cyH1Z16E4UdZfXCusgEk
 
Pour ce qui est du morceau ajouté, je l'ai redécouvert par hasard, ne pensant pas le trouver sur le disque que j'écoutais, un très bon enregistrement public à New-York, intimiste, de Suzanne Vega (An Evening of New York songs and stories), une artiste que je suis depuis longtemps, à laquelle je reviens régulièrement. 
 
Cette chanson, Anniversary, a provoqué quelques recherches, pour le texte en priorité, et puis classiquement, fil, aiguille, j'ai écouté d'autres versions -variations minimales- et finalement je suis tombé sur celle que je dépose dans la liste.
 
Evocation du 11 septembre. Texte à l'ambiance fantomatique, presque cryptique, où la mémoire des vies fauchées ou changées infuse la ville et les coins de rues battus par le vent et les courants d'air. Magnifiquement élégiaque.
 
Signe que la surprise et l'émotion peuvent vous cueillir à tout moment.
 
 



Fall and all attendant memories
Crowd the day with unrelated histories
Each year leaves its unresolving fantasies
To hang around each corner
Hang around each street

Thick with ghosts, the wind whips round in circuitries
Carrying words as strangers exchange pleasantries
Do they intrude upon your private reveries
As they meet you on each corner
Meet you on each street.

Watch for daily braveries
Notice newfound courtesies
Finger sudden legacies
As they clean up every corner
Wash down every street.

Mark the month and all its anniversaries
Put away the draft of all your eulogies
Clear the way for all your private memories
As they meet you on each corner
Meet you on every street.

Make the time for all your possibilities.
They live on every street.
 
 


Commentaires