Préambule


Les recherches de textes pour préparer le Printemps des Poètes sur le thème du courage m’ont conduit en toute prudence à retourner vers les définitions.
J’ai également recherché des synonymes et, en toute inconscience, je me suis amusé avec certaines des occurrences proposées.
Voilà peut-être de quoi se mettre en bouche avant le 7 mars.

Définitions, source Wikipedia.

Le courage (dérivé de cœur) est une vertu qui permet d'entreprendre des choses difficiles en surmontant la peur, et en affrontant le danger, la souffrance, la fatigue.
Depuis l'antiquité et dans la plupart des civilisations, le courage est considéré comme l'une des principales vertus, indispensable au héros. Son contraire est la lâcheté.
Le courage est à distinguer d'autres notions à connotations plus péjoratives, comme l'audace ou la témérité, pour lesquelles le moteur de l'action n'est pas la peur, mais le désir ou l'orgueil. D'un point de vue moral, le courage doit être guidé par le sens de la justice ; il n'est estimable que lorsqu'il se met au service d'autrui, sans intérêt égoïste.
En psychologie, le courage est considéré comme un trait de caractère de la personnalité.
Le courage authentique requiert l'existence de la peur, ainsi que le surpassement de celle-ci dans l'action. Lorsque le danger est confronté sans peur, on parle plutôt d' assurance » ou, de façon plus péjorative, d'inconscience, notamment lorsque le danger est manifestement sous-estimé.
Depuis Platon le courage, ou force d'âme, est considéré comme l'une des quatre vertus cardinales, les trois autres étant la prudence, la tempérance et la justice.

Synonymies , source CRISCO.
âme, quelle hauteur ?
ardeur, c’est l’argent qui n’en a pas ?
audace, c’est par paire, quelle pointure ?
bravoure, en plusieurs morceaux ?
caractère, utilisé par la police des mœurs ?
coeur, à l’ouvrage rime bien avec courage
constance, l’affaire est dans le lac
crânerie, ne pas se prendre la tête, hein ?
cran, arrêtons de lettre A
énergie,  de quoi déplacer les joules
force d'âme, ou farce d’homme ?
fortitude, pas loin de la bravitude sûrement
hardiesse mais toujours rien en laurellitude ?
héroïsme, la drogue, c’est pas glorieux
résistance, il y a comme de l’électricité dans cet R
ressort, oui mais par où c’est rentré ?
témérité,   café aussi ?
vaillance,  peut-elle être claire ?
valeur, on y  joue aussi avec les gendarmes ?

Commentaires

  1. T'as de beaux Zéles tu sais 😉

    RépondreSupprimer
  2. Une bonne gymnastique pour le cerveau. J'aime bien la constance qui finit au lac. :-) ça promet ce prochain printemps des poètes. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, sur le lac, ça fait plutôt cerveau qui fait du ski nautique !

      Supprimer
  3. Tu as mis du cœur à l'ouvrage, nul doute, fût-ce avec prudence et inconscience?
    La suite nous le dira ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une pincée de hardiesse, peut-être aussi !

      Supprimer
  4. Délicieux à lire après le T. Bravo !

    RépondreSupprimer
  5. Ah les belles trouvailles toutes marquées de la célèbre "patte" K-ienne ! J'ai souri, ri, ai été épatée, en voyant passer Laurel et Hardy, le courage qui rentre et ressort aussitôt, un chouette synonyme de "courage, fuyons !", etc. etc. Bravo pour cette entrée en matière qui éclaircit notablement le paysage :) On va pouvoir s'y coller sans tarder (en prenant courage).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on y voit BEAUCOUP plus clair, hein !
      ;-)

      Supprimer

Publier un commentaire