Coda

Assez somptueux...



« …  Et le temps lui-même disparaît
les heures se courbent dans l'espace
et tournent autour d'un monde ancien
où les lunes s'estompent et s'effacent
en glissant sur un flux sans fin
d'aucuns en cherchent la sortie
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir »


Commentaires

  1. Très beau ! Merci du partage !

    RépondreSupprimer
  2. Somptueux. Il faut enlever le "assez". :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ciel, je suis refait, ma litote est repérée !

      Supprimer
  3. Quelle semaine, Mr K !! Du mardi au vendredi, que du beau... J'avais un peu oublié Thiéfaine, mon "pays" - dont la "Ruelle des morts" est ce qui me rapproche le plus de ma jeunesse jurassienne. Mais je ne connaissais pas ce poème musical (plutôt que chanson), texte renversant mal servi, je trouve, par un accompagnement un peu "casserolant" et surtout lassant. On rêve de l'équipe Bashung de "Fantaisie militaire" pour magnifier ce texte... Quant à l'incandescent Manon, il est en effet présenté en toute beauté chez Angèle Paoli. Belle cueillette et merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ô Taulière.
      Je partage partiellement sur l'accompagnement musical qui peut manquer de caractère et d'aspérité, voire d'inspiration.
      Je l'ai surtout approché dans sa dimension lancinante, bien liée au texte.
      A part ça, pareil me concernant pour HFT que j'avais un peu laissé filer ces dernières années, j'ai réécouté récemment à l'occasion de ses enregistrements publics de sa tournée des 40 ans de chansons !

      Supprimer
  4. Le texte est même très somptueux, pour la musique, d’accord avec la Taulière, un peu plus de subtilité servirait mieux les mots, la belle voix aussi.
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Colo, merci.
      Le musical, c'est à mon sens pas exactement le point fort de HFT.
      Et là je suis d'accord sur le décalage ! A bientôt,

      Supprimer

Publier un commentaire