Trouvaille



Les parapluies perdus...où vont-ils les parapluies perdus ? Et les boutonnières de chemises décousues ? Et les papiers de dossiers, l’étui des lunettes pince-nez, les sacs oubliés dans les gares, les prothèses dentaires, les sacs de courses, les portefeuilles avec les petites économies, où vont-ils tous ces objets hétéroclites et tristes ? Vous ne le savez pas ? Ils finiront sur les anneaux de Saturne, ce sont eux qui forment, sans jamais s’arrêter de tourner, les étranges anneaux de cette planète mystérieuse. »

Mario de Miranda Quintana, 
Poète, écrivain, traducteur et journaliste brésilien

Commentaires

  1. Et quelle trouvaille dis donc! Imagination et poésie sans fioritures, j'aime beaucoup merci!

    RépondreSupprimer
  2. Un auteur brésilien que je ne connaissais pas et qui m'intrigue. Je vais chercher ses derniers livres sur la planète du portugais...

    RépondreSupprimer
  3. Et puis si je meurs aujourd'hui, je serais moins bête que hier car enfin, enfin, je sais où vont les prothèses dentaires!!! :-) Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  4. https://www.bing.com/videos/search?q=jonasz+objets+perdus&&view=detail&mid=B21F3E3B6FF906346BFCB21F3E3B6FF906346BFC&&FORM=VRDGAR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que nous partageons certaines références, j'y ai pensé quand je suis tombé sur ce texte ! Penses-tu que le parapluie ou le portefeuille envoie un "je voulais te dire que je t'attends " à son propriétaire ;-)
      Et, "La nouvelle vie", un des grands albums du gars Jonasz.

      Supprimer
  5. Bon après 2 tentatives de commenter, toutes parties dans l'éther (j'ai appuyé sur "aperçu, fatalitas, avant de m'identifier), juste dire que très très beau, merci ! (Blogger vous apprend la concision :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jette donc un petit coup de télescope du côté de Saturne, tu pourrais les retrouver !

      Supprimer
  6. Drôle d'idée que je (tente) d'imager, et c'est à mes yeux, moitié rigolo moitié consternant: une sorte de poubelle interstellaire où les objets qui jonchent nos trottoirs, encombrent nos maisons remplies de souvenirs sur cette terre seraient aspirées et se mettraient en rangs comme des soldats bien disciplinés pour tourner en rond dans l'espace ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Drôle d'idée aussi, à mon tour, je ne crois pas que le politiquement correct ait besoin de s'inviter dans l'interprétation du texte qui se veut ironique et malicieux me semble-t-il en feignant d'apporter une réponse !

      Supprimer
    2. Je me suis sans doute mal exprimée, car nulle intention d'évoquer nos problèmes très "terre à terre" de déchets ! Non, comment dire, je visualise en lisant ce texte l'inventaire de l'Auteur auquel je rajoute quelques autres objets qui me viennent à l'esprit, et j'en fais mentalement le dessin - absurde et drôle !

      Supprimer
    3. Pas de problème ! Merci de ces précisions chère Espiguette :-)

      Supprimer

Publier un commentaire