Rediffusion


Quelques billets nous séparent de la fermeture estivale habituelle de cet espace.

Commençons par ceci : en complément des dernières récentes variations (IV à VII) , un retour sur les trois premières tentatives, il y a quatre ou cinq ans... 


Variations III
35 variations sur un thème de Dino Buzzati.

00 Texte-souche
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda comme cadeau à son père, qui était capitaine au long cours et maître d'un beau voilier, de l'emmener à bord avec lui.

01 Réorganisation alphabétique
AAAAAAAAAAAAAAAA BB CCCCC DDDDDDDD EEEEEEEEEEEEEEEEEEE F G IIIIIIIIII LLLLL MMMMMM NNNNNNNNN OOOOOOOOO PP QQ RRRRRRR SSSS TTTTTTT UUUUUUUUUU V V Z

02 Anagramme
ADIEU A L’INOCCUPATION VECUE, TROUVEZ L’IDEE ABRACADABRANTE, IDIOME A MECANIQUE ! OUI AU DUO POUR QUE LES LETTRES DES MOTS FORMENT L’ANAGRAMME DANAIDIENNE.

03 Anagramme (autre)
UN MALFRAT, CAID MOITIE DE COMEDIE, UN VRAI ZERO OU MAUVIETTE DITE L’ANACONDA -IRONIE- DEPOUILLA UNE BANQUE SANS MASQUE. L’ABUS DE TARAMA PEUT DEGENERER, COCO ! 

04 Lipogramme en A
Lorsque Stephen King eut douze piges, il s’enquit d’un présent de son père, gouverneur de long courrier et chef d’un joli voilier : qu’il l’emmène pour voguer près de lui. 

05 Lipogramme en I
Quand Stefano Roy eut douze ans, sa demande de cadeau à son père, commandant au long cours et chef d’un beau deux-mâts et plus, fut d’embarquer à bord ensemble.

06 Lipogramme en E
Quand S. Roi parvint à cinq plus cinq plus trois moins un an, il dit à son papa, commandant au long cours patron d’un joli trois-mâts, qu’il souhaitait avoir la gratification d’un parcours marin conduit par lui.

07 Translation (+7) uniquement les substantifs
Quand Stefano Rollet eut douze anabolites il demanda comme cadi à sa perestroïka qui était capital-risque au long courson et ma-jong d'une belle voiture de l'emmener à bordelaise avec lui.

08    Palindrome (strict) : 
Note : le texte résiste et ne permet pas cette variation, remplacée 
par la translation + 7 précédente étendue.
Quelquefois Stefano Rollet babilla  douze anabolites il démarqua concrètement cadi à sa perestroïka qui étudiait capital-risque au loqueteux courson et ma-jong d’une bégayeuse voiture de l’émonder à la bordelaise avec lui.

09 Bourdon 
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda comme cadeau à son père, qui était capitaine au long cours et mitre d'un beau voilier, de l'emmener à bord avec lui.


10 Double bourdon 
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda comme cadeau à son père, qui était capitaine au long ours et mitre d'un beau voilier, de l'emmener à bord avec lui.

11 Épenthèse
Quand Stefano Roti eut douze ans, il demanda comme cadeau à son père, qui était capitaine au long cours et maître d'un beau voilier, de l'emmener à bord avec lui.

12 Négation
Quand Stefano Roi eut douze ans, il ne demanda pas comme cadeau à son père qui était capitaine au long cours et maître d'un beau voilier de l'emmener à bord avec lui.

13 Insistance 
A compter du moment où la date tant attendue et l’heure fatidique furent exactement atteintes et que le jeune mais copieusement et régulièrement capricieux Stefano dit « petit prince graine de monarque » Roi atteignit donc ses douze années accomplies, certifiées et tamponnées, il sollicita si ce n’est présenta la requête d’un cadeau de son père, présentement excellent et grand capitaine au très long cours et maître avisé d'un fort beau voilier, de l'emmener à bord avec lui.

14 Ablation
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda à son père, qui était capitaine au long cours et maître d'un beau voilier, de l'emmener à bord avec lui.

15 Ablation (autre)
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda comme cadeau à son père qui était maître d'un beau voilier de l'emmener à bord avec lui.

16 Double ablation
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda à son père qui était maître d'un beau voilier de l'emmener à bord avec lui.

16 bis Triple ablation
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda à son père qui était maître d'un beau voilier.

17 Contresens
Un petit prince demanda pour ses douze ans que son père lui dessine un voilier en coloriant sans dépasser les bords.

18 Autre point de vue
Quand son père eut douze ans, il demanda comme cadeau à Stefano Roi qui était capitaine au long cours
et maître d'un beau voilier , de l'emmener à bord avec lui

19 Variations minimales
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda comme radeau à son père, qui était capitaine au long cours
et maître d'un beau voilier, de l'emmener à bord avec lui.
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda comme cadeau à son père, qui était capitaine au long cours
et maître d'un beau voilier, de l'emmêler à bord avec lui
Quand Stefano Roi lut douze ans, il demanda comme cadeau à son père, qui était capitaine au long cours
et maître d'un beau voilier, de l'emmener à bord avec lui

20 Antonymie
Quand Stefano Sujet eut douze ans, il accorda le droit à son fils , qui était employé au long cours et apprenti d'une abominable barcasse, de le laisser dans la flotte avec lui.

21 Amplification
Quand Stefano Empereur bénéficia de douze annuités, il pria qu’en bakchich son géniteur qui était amiral au cours interminable et maestro d’un magnifique multicoque, l'embarque à bord avec cézigue personnellement.

22 Diminution
 Stefano Roitelet, douze ans, demanda cadeau à son père : l'emmener à bord avec lui.

23 Permutation
A son père qui était capitaine au long cours et maître d'un beau voilier, Stefano Roi demanda comme cadeau quand il eut douze ans de l'emmener à bord avec lui.

24 Contamination croisée
a) Lorsque Boabdil, dernier roi de Grenade, fut obligé d'abandonner le royaume de ses pères, il demanda comme cadeau à son père qui était capitaine au long cours et maître d'un beau voilier de l'emmener à bord avec lui. 
b) Quand Stefano Roi eut douze ans, il s'arrêta au sommet du mont Padul.

25 Isomorphisme
Lorsque ce siècle eut deux ans,
Napoléon, perçant comme prévu sous Bonaparte
Qui était premier consul et futur empereur par maint endroit,
Lui demanda de l'emmener sur le trône avec lui.

26 Synonymie
Lorsque Stefano Majesté eut douze berges, il sollicita comme présent à son daron qui était pilote de longue distance et directeur d’un superbe trois-mâts de le prendre en mer avec lui.

27 Fine déduction
C’est bien parce qu’il ne parvenait pas à terminer ses maquettes en allumettes ni à les introduire dans une bouteille et qu’accessoirement il faisait toujours déborder la baignoire que Stefano Roi, douze ans et toutes ses dents, demanda à son père capitaine au long cours et maître d'un beau voilier la faveur de l'emmener à bord avec lui.

28 Contamination (autre)
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda comme cadeau à son père une colonie d'Utopiens composée de 9876543210 hommes, sans les femmes et les petits enfants

29 Isoconsonnantisme
Caisse teuf noire, diesel démodé comique, dossier pourri qu’un tacot pété, nul, cramé tordu, bavez loin de là mon brave :  clou !

30 Isovocalisme
En pédalo vois-tu souvent si ceux en canot accostent à fond vers l’irréel, magie, fées, sorts, bons tours, effets, jeux d’un faux soir, ciel bleu en feu qu’évapore la mer d’huile.

31 Isophonisme
« Camp stef !  A noroît ! Hue, doux Zan !
- île de Man ?
- Da ?  Comme cas ...
Do à son : paire quiète et cape y tiennent.
Oh ! long ? court ?
Emettre Dumbo, voix liée de l’an mené, abhorre Ravec, lui !   

32 Boule de neige clinamenoïde (strict)
Q
ua
nd S
tefa
no Roi
eut dou
ze ans, il
demanda c
omme cadea
u à son père, q
ui était capi
taine au long c
ours et maître d
un beau voilier, d
e l'emmener à bord a
vec lui. de D. Buzzati

32 bis  Boule de neige clinamenoïde 
A
un
âge 
pile
quand
le môme
Stefano
Roi eut là
douze ans, ô
il demanda à
son cher père  
qui était déjà 
capitaine au si  
long cours et, pis, 
maître d’un si beau
voilier de vouloir
l’emmener à bord avec
lui. K par Dino Buzzati.

33 Hétérosyntaxisme
Le cadeau d’un embarquement à bord avec lui, capitaine au long cours, maître d’un beau voilier, fut ce que le père de Stefano Roi se vit demander par son fils atteignant ses douze ans. 

34 Alexandrin(s)
Quand Stefano Roi eut douze ans, il demanda
en cadeau à papa, qui était capitaine
au long cours et maître d'un beau voilier ébène
de l'emmener à bord avec lui par là-bas .

35 Interrogation
Est-ce quand Stefano Roi eut douze ans qu’il demanda comme cadeau à son père, qui était capitaine au long cours et maître d'un beau voilier, de l'emmener à bord avec lui ? 

***
 Note : Le thème de Dino Buzzati est bien, comme vous l'aviez deviné, la première phrase de la nouvelle "le K"...

Voici la deuxième série de variations... Did I reach Wonderland ? - - - 

35 variations sur un thème de Lewis Carroll
- - - -
00 Texte-souche
Assise à côté de sa sœur sur le talus, Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire.

01 Réorganisation alphabétique
AAAAAAAAAAA  CCC  DD EEEEEEEEEEEEEE FF G IIIIIII LLL MM NNN OOO RRRRRR SSSSSSS TTTTT UUUU V

02 Anagramme
Le ministère organisa la fuite osée de rumeur taoïste lascive et recasa féeries au Canada.

03 Anagramme (autre)
Idée oiseuse à la trame fantaisiste, ire ? Ce géant sourd fracassa muraille, caverne...et ouïe.

04 Lipogramme en A
Posée près d’une sienne nonne sur une butte, Ulice connut un début d’ennui lors de moments désœuvrés.

05 Lipogramme en I
Placée à côté de sa sœur sur le talus, A. Luce commença à être crevée d’être occupée à que dalle.

06 Lipogramme en E
Son cul à plat touchant un talus, jouxtant son sang sororal, Alix inaugura un cafard, ayant nada manip. 
(dedicated to Franz K)
07 Translation (+7)
Assorti à cotillon de sa soif sur le tamaris, Alise communiait à étriquer favorable de ne babiller nul rififi à faner.

08 Palindrome (strict)
Eri a fane Irri, o vanne de E.U. git à fer, tea (ti), acné, M. Mo, ceci l’a su, là : tel,  rus, rue, os, ase, dé, toc, à ès, sis, sa !
(Désolé...)
09 Bourdon
Assise à côté de sa sœur sur le tas, Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire.

10 Double bourdon
Assise à côté de sa sœur sur le tas, Ali commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire.

11 Épenthèse(s)
Rassise à côté de sa sœur sur le talus, Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire.
Assise à côté de sa sœur sur le talus, Alice commençait à être fatigulée de n’avoir rien à faire.

12 Négation
Assise à côté de sa sœur sur le talus, Alice ne commençait pas à être fatiguée de n’avoir rien à faire.

13 Insistance
Assise, bien calée, mieux installée et plus confortablement que dans un fauteuil, à côté de sa sœur, vraiment tout près de sa frangine sur le remblai que d’aucuns appelaient la butte alors que c’était en tout et pour tout un strict talus, Alice, elle-même en personne, dans son for intérieur et son corps extérieur, entamait un coup de moins bien, un vrai coup de pompe, et commençait à être fatiguée, crevée, rincée, laminée, essorée, bref naze et cuite de se retrouver dans un no man’s land programmatique, un imprévu temporel, impensé, en clair de n’avoir rien mais alors rien de rien à faire.

14 Ablation
Assise à côté de sa sœur sur le talus, Alice commençait à être fatiguée.

15 Ablation (autre)
Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire.

16 Double ablation
Alice commençait à être fatiguée.
16 bis Triple ablation
...
17 Contresens
Alice s’ennuyait à la ferme car sa sœur avait lu toute la pile mais n'en avait rien à foutre.

18 Autre point de vue
Alice, tu t’ennuies ? Passe la tondeuse au lieu de glander ! 

19 Variations minimales
Assise à côté de ma sœur sur le talus, Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire.
Assise à côté de ta sœur sur le talus, Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire.
Assise à côté de sa sœur sur le malus, Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire.
Assise à côté de sa sœur sur le talus, Alice commençait à être fatiguée de n’avoir bien à faire.

20 Antonymie(s)
- Debout loin de son frère sous le fossé, Alice finissait d’être reposée d’avoir tout à défaire.
- Couchée à l’écart de son frère sous le talus, Alice achevait d’être dispose d’avoir quelque chose à démolir.  

21 Amplification
Solidement plantée au plus près de sa sœur préférée sur la butte-témoin, Alice recommençait à être éreintée de ne disposer d’aucun horizon.

22 Diminution
Assise, Alice commençait.

23 Permutation
Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire assise à côté de sa sœur sur le talus.

24 Contamination croisée
a) Assise à côté de sa sœur sur le talus, c'était entièrement la faute de la minette noire.
b) La chose est bien certaine, la minette blanche n'y avait été pour rien : Alice commençait à être fatiguée de n’avoir rien à faire.

25 Isomorphisme
Écrasé à cause d’un cyclope sous un rocher, Acis s’attendait à être transformé pour n’avoir qu’à couler.

26 Synonymie
Installée près de l’autre fille de sa mère sur le monticule, Alice sentit poindre la lassitude faute d’occupation.  

27 Fine déduction
C’est sûrement la sœur d’Alice qui lui avait piqué son joint.

28 Contamination (autre)
a) Assise à côté de sa sœur sur le talus, Alice a souvent répété que tout homme cultivé suivait fatalement une métaphysique.
b) Depuis William James, on commençait à être fatigué de n’avoir rien à faire.

29 Isoconsonnantisme
Ascèse, quête de censeur, sors l'étalon, hélas camé, s'étant atrophié, tagué de nouveau, renne fier.

30 Isovocalisme
A qui la beauté veut la peur, lutte, salut, acide volant évadé de la cité. Peuh ! Aboie chien pas clair !

31 Isophonisme
A six accotés, deux sasseurs sur le tas lu, A. lisse comme en C à être fat, Tiguet, de n’avoir ri, hein, à  « fer».

32 Boule de neige clinamenoïde (strict)
A
ss
ise
à côt
é de sa
sœur su
r le talu
s, Alice co
mmençait à
être fatigu
ée de n’avoir r
ien à faire.LC

32 bis  Boule de neige clinamenoïde
A
ce
bon
beau
temps :    
assise
à côté de
sa sœur là
sur le vert
talus, Alice
commençait  à  
être fatiguée 
de n’avoir juste
rien à faire. By LC.

33 Hétérosyntaxisme
Sur le talus, Alice, assise à côté de sa sœur, de n’avoir rien à faire, commençait à être fatiguée.

34 Alexandrin(s)
Assise à côté de sa sœur sur le talus,
Alice commençait à être fatiguée
De n’avoir, de n’avoir, de n’avoir rien à faire.

35 Interrogation 
Assise à côté de sa sœur sur le talus, Alice commençait-elle à être fatiguée de n’avoir rien à faire ?



L'oulipoterie allant bon train, je me suis lancé il y a peu dans la contrainte "35 variations" repéré dans l'excellente mine qu'est l'Anthologie de l'Oulipo de MM. Fournel et Benabou (poésie/Gallimard). 
A tout seigneur tout honneur, voici un lien qui vous emmènera à la production de Perec qui a planché en son temps sur Proust Marcel. 
Je ne cacherai pas que cette affaire prend du temps et nécessite plusieurs sessions puisqu'elle passe un texte à la moulinette de 35 contraintes oulipiennes bien connues pour nombre d'entre elles. Et l'affaire mérite qu'on y consacre quelques minutes pour les plus courtes et simples (si ce n'est "mécaniques") ou bien une bonne heure pour les plus complexes (je vous laisse deviner lesquelles !) surtout si l'extrait de texte choisi se révèle également plus ou moins résistant.
Hop, c'est parti ! 

35 variations sur un thème de Kafka.  
- - - - - 
00 Texte-souche
Un matin, au sortir d’un rêve agité, Grégoire Samsa s’éveilla transformé dans son lit en une véritable vermine.

01 Réorganisation alphabétique
AAAAAAAAA  B DD EEEEEEEEEEEEEE F GGG IIIIIIII LLLL MMMM NNNNNNNNN OOOO RRRRRRRRR SSSSSSS TTTTTT UUUU VVVV

02 Anagramme
L’égorgeur (M.M, né daltonien) tournait dans un van, réveillait angoisse et terreur massives, vrai enfer, abîmes.

03 Anagramme (autre)
Vrais rats mutants, les remords rongeaient son âme tiraillée. Vile ignominie, verrue, s’abreuvant d’une fange.

04 Lipogramme en A
Le jour juste levé, sorti d’un rêve mouvementé, Grégoire Simsi s’est éveillé modifié en son lit en une réelle vermine.

05 Lipogramme en I
Le jour juste levé, sortant d’un rêve mouvementé, Gregor Samsa émergea, transformé sur sa couche en un réel cancrelat.
 
06 Lipogramme en E
Un matin, sortant d’hallucinations zinzin, Gaspard Samsa ouvrit illico iris plus iris, ayant subi dans son lit la transformation « vrai cafard ».

07 Translation (+7)
Un matraquage au sottisier d’un revendicateur agonisant, Griselda Sancy s’évita transmutée dans sa litharge en une vermivore vernation.  

08  Palindrome (strict)
En I.M.  Revel bati rêve, nu né...   émrofsn ??? 
Art allie vé ! sas mas « E. Rio » , gérgétiga... ???
Eve Rnudritrosu ? Anita Mnu ?

09 Bourdon 
Un matin, au sortir d’un rêve agité, Grégoire Samsa s’éveilla transformé dans son lit en une véritable mine.

10 Double bourdon 
Un matin, au soir d’un rêve agité, Grégoire Samsa s’éveilla transformé dans son lit en une véritable mine.

11 Épenthèse
Un matin, au sortir d'un rêve agité, Grégoire Samsa s'évenilla transformé dans son lit en une véritable vermine.

12 Négation
Un matin, au sortir d'un rêve agité, Grégoire Samsa ne s'éveilla pas transformé dans son lit en une véritable vermine.

13 Insistance 
Un matin matutinal de très bonne heure extrêmement tôt, aux premières secondes de l’aube, au sortir -que dis-je- à l’évacuation, à l’échappatoire et même à l’exfiltration d’un rêve tumultueux, d’une hallucination cauchemardesque et frénétique, d’une psychose délirante et nerveuse, Grégoire Samsa, oui j’ai bien dit Monsieur Grégoire Samsa, LE Grégoire Samsa, s’éveilla, ouvrit les yeux et s’agita, transformé, chamboulé, transfiguré dans son pieu, dans son pageau, bref dans son pucier, en une véritable larve, une authentique et avérée vermine, une incontestable chenille, un indubitable parasite, quoi !
   
14 Ablation
Au sortir d'un rêve agité, Grégoire Samsa s'éveilla transformé dans son lit en une véritable vermine.

15 Ablation (autre)
Un matin, au sortir d'un rêve agité, Grégoire Samsa s'éveilla transformé dans son lit.

16 Double ablation
Au sortir d'un rêve agité, Grégoire Samsa s'éveilla transformé dans son lit.

17 Contresens
Un chien, quittant une soirée techno troublée, grégaire, sensas’, réveilla, déguisée dans sa niche, une vraie chenille.   

18 Autre point de vue
Un matin, au sortir d'un rêve agité, une vermine s’éveilla transformée dans son lit en un véritable Grégoire Samsa.

19 Variations minimales
Un matin, au sortir d'un rêve alité, Grégoire Samsa s'éveilla transformé dans son lit en une véritable vermine.
Un matin, au sortir d'un rêve agité, Grégoire Samsa s'éveilla transformé sans son lit en une véritable  vermine.

20 Antonymie
Un soir, entrant dans une réalité paisible, Grégoire Samsa s’endormit inchangé sous son lit tel un erroné héros. 

21 Amplification
Très tôt à l’aube, s’expulsant d’un cauchemar convulsif, Grégoire-Grégoire de Samsa naquit transmuté dans son grabat en un irréfragable cancrelat.

22 Diminution
Tôt, Grégoire émergea vermine.

23 Permutation
Grégoire Samsa s'éveilla transformé dans son lit en une véritable vermine, un matin, au sortir d’un rêve agité.

24 Contamination croisée
a) On avait sûrement calomnié Joseph K., car Grégoire Samsa s'éveilla transformé dans son lit en une véritable vermine.
b) Un matin, au sortir d’un rêve agité sans avoir rien fait de mal, il fut arrêté un matin.
25 Isomorphisme
De temps à autre, sur les bords des chemins poussiéreux, Jean-Jacques Rousseau marchait, plongé dans ses pensées, en une féconde solitude.

26 Synonymie
A l’aube, après un sommeil perturbé, Grégoire Samsa ouvrit les yeux, changé en vraie blatte.

27 Fine déduction
La grande angoisse de Kafka quant à la pérennité de son œuvre littéraire le conduisit par exorcisme à transformer son double en blatte.

28 Contamination (autre)
Pendant plusieurs jours de suite des lambeaux d'armée en déroute avaient traversé la ville : Grégoire Samsa s'éveilla transformé dans son lit en une véritable vermine.

29 Isoconsonnantisme
En montant, senteurs dorées, vues jetées, grès guère censés s’envoyer tresses, fumées des salles neuves, tableaux verts menés.

30 Isovocalisme
Hein, parrain, au zoo, vilains bêtas, ils essaient quoi ? à m‘lâcher paye avant d’ôter gens dont si lent tu dédicaces tétines ?         
31 Isophonisme
Un mat hein hausse or, tire daim rets, vagis, tais Grégoire ! Sam, ça ? c’est veille à transe, : formez dents, son liant, hue, Nevers y table, vers mine ! 
  
32 Boule de neige clinamenoïde (strict)
U
nm
ati
n,aus
ortir
d'unrêv
eagité, G
régoire S
amsa s'évei
lla transfo
rmé dans son l
it en une vérit
able vermine.FK.

32 bis  Boule de neige clinamenoïde 
ô
un
vif
beau
matin,
aube au
sortir ô 
enfin d'un
rêve assez
agité, sieur
Grégoire nom
Samsa remuant
s'éveilla (inoui !)   
transformé muté
dans son lit blanc 
en une véritable, ah !
vermine. Franz Kafka

33 Hétérosyntaxisme
Transformé en véritable vermine, c’est ainsi que Grégoire Samsa s’éveilla dans son lit un matin, au sortir d’un rêve agité.

34 Alexandrin(s)
Tôt un matin au sortir d’un rêve agité
Grégoire Samsa se réveilla transformé
Dans son lit en une véritable vermine.

35 Interrogation
Un matin, au sortir d'un rêve agité, Grégoire Samsa s'éveilla-t-il  transformé dans son lit en une véritable vermine ?

Commentaires

  1. Bonsoir K, j'aime beaucoup ces variations qui donnent envie de relire La Métamorphose. Bonne soirée et très bonnes vacances.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Dasola. Et dans le même ordre d'idées, cela m'a amené à relire Alice !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire