Maison, nuages, légèreté

Un texte déniché quand je farfouillais pour le Printemps des Poètes.





Commentaires

  1. Quand cela sent bon le basilic et où brille le soleil, c'est plutôt "l'été des poètes". Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  2. Une bien jolie maison où les anges effarés doivent aimer se poser...

    RépondreSupprimer
  3. Bien beau texte ! « Un ciel de foin », superbe image !

    RépondreSupprimer
  4. Tous > Merci de vos remarques et appréciations !

    RépondreSupprimer
  5. Oh que c'est beau, merci, merci pour ce superbe cadeau!

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire