35 variations - épisode V


Comme annoncé, l'aventure continue !


35 variations sur un thème de Saint-Exupéry – 


00 Texte-souche

Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur sillage d’ombre dans l’or du soir.

01 Réorganisation alphabétique

AAAA B CC DDDD EEEEEEEE G I I I I I J LLLLLLLL M NNNN OOOOOO RRRRR
SSSSSSSS T UUUU V

02 Anagramme

L’onde se ride, ô vols sourds sur la mer : jaillit l’oiseau blanc de Nungesser Coli.

03 Anagramme (autre)

Joli, les ailes d’Icare ! Nul, le gros os. Et là, Léonard de Vinci bosse dur sur son ULM.

04 Lipogramme en A

Et les collines, sous le coucou, de bientôt percer leur sillon d'ombre dans l'or du soir…

05 Lipogramme en I

Les buttes sous le coucou creusèrent déjà leur trace d’ombre dans l’or du couchant.  

06 Lipogramme en E

Vos monts ici, sous l’avion, apparition dans un instant d’un sillon noir dans l’or du soir.

07 Translation (+7)

Les colocases, sous l’avivement, crispaient déjà leur silure d’ommatidie dans l’oratoire du soldat.

08 Palindrome (strict)
--
09 Bourdon 

Les collines, sous l'avion, creusaient déjà leur sillage d'ombre dans l'or du soi.

10 Double bourdon 

Les collines, sous l'Avon, creusaient déjà leur sillage d'ombre dans l'or du soi.

11 Épenthèse

Les collines, sous l'aviron, creusaient déjà leur sillage d'ombre dans l'or du soir.

12 Négation

Les collines, sous l'avion, ne creusaient pas encore leur sillage d'ombre dans l'or du soir.

13 Insistance 

Les collines, ces petites hauteurs alentour, comme des bosses, au pied desquelles était posé l’avion, un biplan avec des ailes et un moteur, creusaient, élargissaient comme si elles se déployaient, leur sillage, tel un passage, une voie d’ombre dans l’or, le jaune vif brûlant du soir, ce sombre crépuscule où on n’y voit rien, vous voyez ?

14 Ablation

Les collines creusaient déjà leur sillage d'ombre dans l'or du soir.

15 Ablation (autre)

Les collines, sous l'avion, creusaient déjà dans l'or du soir.

16 Double ablation

Les collines creusaient déjà dans l'or du soir.

16 bis Triple ablation

Les collines creusaient déjà.

17 Contresens

L’avion s’enfonçait vite dans les sables mouvants de la nuit.

18 Autre point de vue

Dessine-moi un mouton !

19 Variations minimales

Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur village d’ombre dans l’or du soir.
Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur pillage d’ombre dans l’or du soir.
Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur sillage d’ambre dans l’or du soir.
Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur sillage d’ombre dans l’or du noir.

20 Antonymie

Les cavités sur le bathyscaphe comblaient enfin leur bosse de lumière hors de la grisaille du matin.

21 Amplification
Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur sillage d’ombre dans l’or du soir.

Les pics vertigineux dans les profondeurs abyssales de l’aéronef défonçaient d’ores et déjà antérieurement leur faille sismique d’obscure opacité dans l’opulence étincelante de la nuit nocturne.

22 Diminution

Les bosses sous le charter entaillaient mollement leur ridule de pénombre dans le fer blanc de la fin de journée.

23 Permutation

Les collines, dans l’or du soir, creusaient déjà leur sillage d’ombre sous l’avion.

24 Contamination croisée
  • Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur sillage d’une télé allumée sur une chaîne hors-service.
  • Le ciel au-dessus du port avait la couleur d’ombre dans l’or du soir.

25 Isomorphisme

Les ennemis, sous la mitraille, préparaient d’avance leur tombes de fortune dans la pluie des obus.

26 Synonymie

Les monticules sous l’aéroplane étaient en train de piocher leur tranchée de noir dans la richesse du crépuscule.

27 Fine déduction

Les coteaux avaient une pelle.

28 Contamination (autre)

La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur sillage d’ombre dans l’or du soir.

29 Isoconsonnantisme
Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur sillage d’ombre dans l’or du soir.
Lequel ne s’élevait croisé de jolis sciages, de bris de leur dessert ?

30 Isovocalisme
Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur sillage d’ombre dans l’or du soir.
Ces comiques moussaillons se mettaient à bleuir à fond encore une fois.

31 Isophonisme
Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur sillage d’ombre dans l’or du soir.
L’écho, Line, saoule à vie, on croisait, déj à l’heure, si ! ah jeu don, brrr : dent, Lord Huswar !
32 Boule de neige clinamenoïde (strict)

L
es
col
line
s sous
l’avion,
creusai
ent déjà l
eur silla
ge d’ombre d
ans l’or du so
ir (de A de St-Ex)
32 bis  Boule de neige clinamenoïde 

Les
deux
trois
quatre
petites
collines
gentilles
sous l’avion
un aéroplane
posé là stable
roc immobilisé
creusaient déjà
inéluctablement
inexorable marche   
leur sillage d’ombre
dans l’or rouge du soir

33 Hétérosyntaxisme
Sous l’avion, le creusement des collines ombrait déjà d’un sillon l’or du soir.

34 Alexandrin(s)
Les collines, sous l’avion, creusaient déjà leur
Sillage d’ombre dans l’or si brillant du soir

35 Interrogation
Les collines, sous l’avion, allaient-elles creuser sous peu leur sillage d’ombre dans l’or du soir ?


Commentaires

  1. LSD :
    Les reliefs généralement modérés, sous l'aérodyne entraîné par propulseur, creusaient déjà leur trace laissée par un véhicule, terrain ou atmosphère traversés de la diminution de l'intensité lumineuse dans une zone soustraite au rayonnement direct par l'interposition d'une masse opaque de l'élément chimique de numéro atomique 79 brillant du moment de la journée où le jour touche à sa fin et où la nuit commence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand !
      Voici de quoi remplacer le 8 qui ne fonctionne quasiment jamais !
      A suivre puisque, oui, en effet, ... objectif 35 !

      Supprimer
    2. La LSD https://www.oulipo.net/fr/contraintes/litterature-definitionnelle est un truc de flemmasse : il suffit de prendre un dico :))
      Quant au palindrome, je pense que RR saura nous en concocter un sans difficultés, c'est un maître en la matière :-) Chic, qu'est-ce qu'on s'amuse aux 10fractions !
      La Taulière

      Supprimer
  2. Époustouflant ! J'aime beaucoup le 31 §(mais Pâques !)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire