Cyber...

"Clones, hologrammes, et autres ersatz...
On y va, on y court, l'intelligence artificielle, 
les roblots et les hommes tomates 
comme disait ma bignole d'Aubervilliers, 
nous remplaceront-ils ?
Faites fonctionner vos neurones (biologiques)  
puis en vers ou en prose, 
selon la formule consacrée, 
concoctez-nous une jolie histoire."


La culture de l’ersatz
Allait bon grain
L’automate cerise
faisait rougir les tomates 
près de l’atelier devant un rabot gris
oublié par un robot hâtif

Son clone chaussait du 54
Et l’avait dans le nez
Au palais même le substitut
Avait son hologramme 
Les sosies de Strasbourg
N’étaient que répliques
Andromaque privée de racines
Devint Androïde
Littérature envolée
Que la Machine avalait

Bientôt était déjà
Et la question émergea
L’intelligence artificielle
Allait-elle supplanter
La connerie naturelle ?
 

Commentaires

  1. Ah mais mince!! S'il n'y a plus de connerie naturelle, de qui va-t-on pouvoir se moquer??
    Et puis, il paraît qu'on est toujours le con d'un autre, donc si on supprime la connerie naturelle, on me supprime et je n'ai plus d'existence. Mais que vais-je donc devenir?
    :-)
    Bises de damalpine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, on devient juste ce qu'on est ;-)
      T'inquiète !

      Supprimer
  2. J'adore la question finale ! Belle journée, K.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son surgissement m'a en effet fourni la chute !
      Et merci de ton passage !

      Supprimer
  3. Ah mais en effet, à la question ultime je répondrai fermement NON : la connerie naturelle nous est indispensable, elle est au centre de l'écosystème humain. Je propose de créer, sur le modèle de Natura 2000, des zones Conneria 3000 (on prend un peu d'avance) d'où l'IA serait bannie absolument et les CONnectés tricard, priés de rester chez eux avec leurs esprits de robots gris.
    La Taulière à l'intelligence 100 % bio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, du pur Taulière, je crois qu'on tient quelque chose, avec ce label !
      Comme ils savent faire à Cadix et au bois dormant.

      Supprimer
  4. Priver Andromaque de racines...l'idée est cruelle; mais l'intelligence artificielle a-t-elle une âme?
    Les cons, oui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une âme...ah, par contre, les Indiens c'est pas sûr, comme on glosait à Valladolid..
      ;-)

      Supprimer
  5. Voila qui est joué de façon magistrale !
    Une version flippante à souhait de ce que pourrait devenir notre avenir de métal et de plastique si nous oublions nos essentiels.
    L'automate cerise, j'adore !

    Bises célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  6. Connerie naturelle ou pas, les robots savent l'exploiter. Petite histoire: j'ai installé dans ma machine préférée "avast anti-virus gratuit". Qui a plus d'un tour dans son sac, toujours prêt
    à me proposer de "nouvelles fonctionnalités" - payantes, ça va ans dire. Ca commence toujours comme ça:
    - Etes-vous sûr que votre ordinateur soit bien protégé ?
    - Moi (agacée): ben, non banane, c'est ton boulot !
    Je le tutoie voire l'insulte, parce qu'il ne m'entend pas (-10 points). Mais il me voit ! ( + 10 points). Si, si, il me voit. Et me le prouve, pour autant que je clique sur le bouton "faire le test". Ma bobine en live apparaît sur mon écran.
    - Moi: ?????!!!!!!!
    - Le robot avast (narquois): Coucou !!! je te vois !! Et si je te vois ...
    - Moi (effrayée): Argghhh...........
    - Le robot avast (insistant): clique pour plus de protection ! clique pour plus de protection !
    - Moi (en colère): tu te crois intelligent ?
    Ma connerie naturelle étant aussi instinctive, j'ai fermé Avast et mis un un scotch opaque sur l'oeilleton de la caméra.
    - Non, mais !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le même anti-machin mais il ne me gonfle pas comme ça, allez savoir pourquoi...

      Supprimer
  7. Ha ha ! Petite histoire hier : à table avec ma petite-fille, nos tél. sont posés à côté de nous, au repos mais actifs. Nous parlons d'un architecte d'intérieur, voisin d'immeuble, qui s'est construit une belle terrasse. Nous parlons meubles, aménagements, etc. - des mots qui reviennent dans notre dialogue.
    Drrt, drrt... Mon tél. s'allume : message.
    C'est un texto publicitaire d'Habitat, je cite la marque pour qu'on voie bien le truc, qui propose des soldes incroyables sur ses meubles et ses solutions "d'aménagement d'intérieur".
    Ce message n'était pas un hasard, ni une coïncidence. Nos objets les plus courants (et même pas high-tech) nous espionnent, c'est connu maintenant. Mais voir ce truc à l'oeuvre, là, devant moi...

    Bientôt était déjà ?
    Taulière perplexe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perplexité, oui.
      Méfions-nous et évitons de parler de tueur à gages.

      Supprimer

Publier un commentaire