The spirit


 
https://www.youtube.com/watch?v=_EhkvaDvq_A


Cliquez sur l'image pour écouter l'extrait.
Si l'album en entier vous intéresse 
vous le trouverez très facilement sur Y...be !



1985.
Le pan celtique de mes goûts musicaux s’est construit et solidifié à Lorient.
Lors d’un festival interceltique ce fut le premier pour nous vécu tout une semaine en camping et majoritairement sous la pluie, ce qui est un constat et un souvenir à la fois !  
De la débrouille, de l’insouciance aussi, presque de l’apesanteur, des moments partagés entre amis, on était venu à plusieurs, des amis toujours là d’ailleurs. Et puis à mesure que j’écris ceci ravive aussi des choses très personnelles, nous étions déjà ensemble avec la future madame K depuis deux ans et plus de trente après (heu ouisongeur ), il nous arrive d’en reparler et surtout si une escapade en Bretagne semble se profiler !

Donc, pour plein de raisons, un morceau de mon cœur est planté là.
Lorsque je reviens (nous revenons plus exactement) c’est le pincement, le petit frisson qui fait comprendre à coup sûr qu’on est exactement là où il faut. 
Et c’est tout.
Alors, bien joli tout ça, mais 1985 ?
Nous avions découvert en concert les œuvres du compositeur irlandais Shaun Davey dont les compositions mêlent l’instrumentation traditionnelle ( uillean pipes notamment) et celle de l’orchestre.
J’en ai gardé des souvenirs qui ne s’ébrècheront pas et, dans les étagères, trois albums.  
Ce sont des suites, des histoires en musique : 
the Brendan Voyage, 
Granuaile, 
The Pilgrim.
Des moments instrumentaux, et des morceaux chantés, portés par la magnifique splendeur de la voix de Rita Connolly.

Cela suffit largement à me transporter.

Commentaires

  1. Ah les bons souvenirs qui remontent en lien avec une musique particulière. Que du bonheur.
    J'aime bien aussi écouter de la musique celtique et c'est un rêve d'aller à Lorient. Et puis parcourir l'Irlande et retourner en Ecosse. Quand j'entends les pipes, j'ai toujours les larmes qui arrivent. C'est un instrument qui m'émeut profondément, comme le cor des Alpes. ;-) Bises alpines et merci pour la découverte de ce compositeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les bagad plein pot dans la rue, c'est vraiment bien !

      Supprimer
  2. Merci pour l'extrait. J'y étais en 1990, donc je ne vous ai pas vu ;) Une belle histoire de couple que la vôtre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh nous y sommes allé plusieurrus fois depuis, mais, pas en 90 !!!

      Supprimer
  3. Transports partagés, voix et musique qui font frisonner. Sans parler de ces souvenirs, délicieux!
    Y avait-il, sous la pluie à laquelle ils sont fort habitués, des groupes de musique celtique galiciens?

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire