jeudi 11 janvier 2018

Lectures de 2017




JANVIER                                        

1.     Les chutes /Joyce Carol Oates. 
Mon premier de l’année et d’elle. La première partie est exceptionnelle.
Très beau destin de femme, mais pas seulement.
 
2.     L'année du cinéma 2027 : Les films du futur à ne pas manquer / Benoît Forgeard
3.     100 ans du Canard Enchaîné
4.     Le noyau blanc /Christoph Hein
5.     Nantes histoires d’eau / Stéphane Pajot
J’ai apprécié ce Nantes en photos avec l’avant/l’après le comblement de la Loire, le détournement de l’Erdre. On en pense ce qu’on veut, mais la ville a été totalement défigurée.

6.     Une légère blessure /Laurent Mauvignier
7.    La qu/Marc Antoine Mathieu BD
8.    Sens Marc /Antoine Mathieu BD
9.    Le début de la fin /Marc Antoine Mathieu BD 
L’univers très étrange, décalé de cet auteur vaut le détour !

10.  Jonathan Weakshield /, Antoine Senanque

FEVRIER
11.  La femme sur l’escalier /Bernard Schlink
12.  Le garçon incassable /Florence Seyvos
Une narratrice à Hollywood fait des recherches sur Buster Keaton, et impromptu, revient le souvenir d'Henri, son frère « différent » . Très beau livre d’une grande justesse. 
Ce qui m’a conduit au suivant !

13.  La mécanique du rire /Buster Keaton
Une très bonne autobiographie, de plus Keaton est pour moi le maître avec Chaplin. Deux génies. 

14.  Les vies multiples d’Amory Clay /William Boyd
Boyd est un excellent conteur qui nous mène par le bout du nez avec un personnage de femme ultra-attachant.

15.  L’onde septimus BD Blake Mortimer

MARS
16.  Solstice /José Carlos Llop
J’ai eu plus de mal avec celui-ci, bien au demeurant, qu’avec le « Rapport Stein », vraiment très bon.

17.  Not a number P. McGoohan a life / Rupert Booth
18.  On ne sait jamais /Ron Padgett 
Padgett est le véritable auteur des textes « écrits » par Patterson le chauffeur de bus du film éponyme de Jim Jarmusch. Et c’est peu dire que c’est du bon, du très bon !

19.  Tu tomberas avec la nuit /René Fregni
20.  Pour en finir avec les chiffres ronds /Enrique Vila Matas
Un de mes auteurs fétiches. Ce sont des chroniques, assez anciennes, où se marient poésie et inventivité.

AVRIL
21.  Ni bruit ni fureur /Lucien Suel
22.  Si rude soit le début /Javier Marias
Une bonne histoire mais j’ai trouvé cela vraiment très bavard.
J’attendais mieux.

23.  L’été / René Fregni
24.  Patterson / William Carlos Williams
25.  Sous la ville rouge /René Fregni
26.  Poésie verticale /Roberto Juarroz
27.  Une vie entière /Robert Seethaler
J’ai préféré le précédent le Tabac Tresniek  
Celui-ci est un peu « plombé » par un côté si ce n’est prévisible du moins inéluctable, et puis le personnage principal est un taiseux, qui accepte la fatalité, ça fait un peu desséché.
L’auteur semble y voir un côté épique auquel je n’ai pas adhéré.     

MAI
28.  HHhH / Laurent Binet
J’ai énormément apprécié celui-ci. Drolatique sur des choses insoutenables ça parle d’Himmler quand même - et du point de vue littéraire une mise en abyme d’une très belle subtilité. Chapeau.

29.  Illska /Erikur Orn Norddahl
30.  Les chemins noirs /René Fregni
31.  L’indiscipline de l’eau /Jacques Darras
32.  La lucidité /José Samarago
33.  Different every time Robert Wyatt /Marcus O’dair
Bio d’un de mes héros musicaux, l’immense Robert Wyatt batteur chanteur de Soft Machine fin des années 60 début 70, puis solo et auteur d’albums magiques réalisés avec une formidable économie de moyens. Ecoutez Rock Bottom. 1974.

JUIN
34.  Les 7 fils de Simenon /Ramon Diaz-Eterovic
35.  Les fugueurs de Glasgow /Peter May
36.  Sous le Plafond des phrases /Yvon Le Men

JUILLET
37.  Ada /Antoine Bello
Bello, j’aime bien le retrouver régulièrement, j’ai presque tout lu, c’est toujours bien conté et ce roman sur les intelligences artificielles m’a semblé réussi, avec son personnage de flic bien dessiné..

38.  A se tordre /Alphonse Allais
39.  Bienvenue au club /Jonathan Coe
Une relecture, tiens ! Coe empoigne l'histoire le petite et la grande avec brio. Ceci est le tome 1 qui se poursuit avec en 2 Le Cercle Fermé. Saga des années 70 en Angleterre, adolescents étudiants, fond sonore musical, et puis la sanction avec le Cercle Fermé, le blairisme et la facture derrière. Implacable. 

40.  Comme au cinéma /Hannelore Cayre
41.  Article 365 du code pénal /Tanguy Viel
Un très bon Viel, pas de surprise dans l’histoire mais on y retrouve les qualités habituelles d'un récit bien construit et qui ne s'éparpille pas.

42.  13 histoires /William Faulkner 
Excellent. Que dire de plus ?

43.  Electrons libres /James Flint
Intéressant, un roman où un fils part à la recherche de son père après avoir récupéré une boite métallique dans laquelle se trouvent les cendres ... de son père sculpteur farfelu - qui a abandonné sa famille des années plus tôt. Mais bien d’autres surprises sont au rendez-vous !

AOUT
44.  Burn Out /Stéphane Fatrov
45.  Les nains de la mort /Jonathan Coe
46.  In the seventies / Barry Miles
47.  Trilogie de Corfou 1 / Gerald Durrell 
48. Trilogie de Corfou 2 /Gerald Durrell
J’ai beaucoup apprécié cette épopée naturaliste où Durrell raconte l’histoire de sa famille, de sacrés spécimens en vérité ! Attachant, humain et quel humour !

49.  Le détective de Freud /Olivier Barde-Cabuçon
50.  Le fauteuil hanté /Gaston Leroux
51.  Trilogie de Corfou 3 /Gerald Durrell
52.  Le puits d’Anna /Tristan Garcia

SEPTEMBRE
53.  L’affaire Blaireau /Alphonse Allais 
       Jeux de dame /Thierry Dancourt
54.  Les petites filles respirent le même air que nous /Paul Fournel
55.  Un certain M. Piekielny /François-Henri Déserable
Pris dans la sélection de rentrée. Inégal. M’a laissé perplexe. La "référence" à Romain Gary est lourde à porter.  Et puis, à des moments, pas très bien écrit, à moins que des nuances m’aient échappé.

56.  Dans l’épaisseur de la chair /Jean-Marie Blas de Robles
Cet auteur ne me déçoit jamais, j’ai beaucoup aimé celui-ci, plus court que ses deux pavés (Les Tigres et point Némo).
Beaucoup d’émotions, le retour sur la famille et son histoire, les pieds-noirs, le rapport père fils. Bien.


OCTOBRE
57.  Les hommes /Richard Morgiève
58.  Les égarements de Mlle Baxter /Eduardo Mendoza
59.  Nos vies de cons de A à Z /Pascal Fioretto
60.  Le chant de la Tamassee / Ron Rash
Une belle découverte. J’ai beaucoup apprécié le ton, le style de l’auteur.
Rivière protégée par une loi fédérale, la Tamassee est un lieu quasi sacré. Quand une jeune adolescente s'y noie et que son père veut faire installer un barrage pour dégager son corps, bloqué sous un rocher, les environnementalistes s'insurgent et les journalistes se déchaînent. Photographe originaire du coin, Maggie s'interroge : comment choisir entre le deuil d'un enfant et la protection de la nature ? Un dilemme haletant mis en scène au plus juste par l’auteur, en traduisant la complexité des situations et de la nature humaine. Et sans donner de leçon.

61.  On ne réveille pas un chien endormi /Ian Rankin
Mon favori dans les polars. L’inspecteur écossais John Rébus.
Et les dialogues au cordeau de Rankin. Un régal.  

NOVEMBRE
62.  Ils vont tuer Robert Kennedy /Marc Dugain
63.  Souvenirs de la marée basse /Chantal Thomas
J’ai beaucoup apprécié cette évocation à la palette de sentiments très pleine.
La narratrice retrace le parcours de sa mère, un sacré personnage.
Un excellent moment.

64.  Des papous dans la tête, les décraqués /anthologie
65.  Le prisonnier, un chef d’œuvre télévisionnaire
66.  Comment supporter sa liberté /Chantal Thomas  
Un essai cette fois-ci, plus inégal. J'en ai moins apprécié le ton, même si certains points notés sont très justes.

DECEMBRE  
67.  Van der Graaf Generator, The Book /Phil Smart Jim Christopoulos 
68.  Thoreau La vie sublime /Maximilien Le Roy 
Très bonne BD sur ce philosophe américain. Je l’ai lue, pour la petite histoire, suite à un concert (très bon) où le projet mettait en musique des textes de Thoreau. '

69.  Petites Histoires Noires / Marcello Fois   
70.  La femme à la mobylette / Jean-Luc Seigle 
Déception. J’en avais entendu parler en bien. J’ai trouvé que la mobylette et la femme dessus n’allaient pas bien loin. Comme si une bonne idée de départ n’avait pas été saisie.   

71.  Tiens ferme ta couronne /Yannick Haenel
La merde de l’année. Imposture totale. J’ai tenu à le lire en entier, je l’ai fait, mais ça veut faire croire que, ça prétend c’est de la pose.
Quel galimatias.   

72.  Au bord /Sereine Berlottier 
Poésie. En suspension, écrit au plus près. Eblouissant.

73.  Zero K / Don De Lillo
Je connaissais De Lillo (Point Omega) et je n’ai pas été déçu. J’aime la glaciation progressive dans ce roman. Normal c’est sur la cryogénisation. Mais c’est un faux roman de science-fiction, rempli de réflexions, de digressions qui pour moi ont leur place.

12 commentaires:

  1. Si jamais il me manque une idée de lecture, je viendrai piocher chez vous ;)

    RépondreSupprimer
  2. Toujours épatante cette liste annuelle, Mr K va devenir la référence incontournable des choix de librairie !
    Des croisements, comme toujours : J.C. Oates, Florence Seyvos, Ron Padgett, José Saramago... et plein d'idées, merci !
    Et au fait, ce serait pas "Les chemins noirs" de Fregni ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Corrigé pour Fregni, merci.
      Oui, et les croisement sont de belle qualité !
      Incontournable, hola, raison gardons !
      ;-)

      Supprimer
  3. Ma "PAL" 2017 n'a guère baissée ... mauvais choix de ma part sans doute, la plupart iront aux oubliettes. Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ;)
    Un mot sur le titre 5, plutôt sur son auteur. Pajot écrit d'excellents polars aussi. Il a commis entre autre un "Poulpe" en 2013... et sous le pseudo de James Fortune "le crépuscule des chiens écrasés" où il met en scène avec humour son blues de localier (je n'insiste pas, tiré à peu d'exemplaires, c'est introuvable sauf peut-être dans un vide-grenier de la région nantaise).
    Et j'avais zappé ce titre 14 de Boyd que j'adore. Sûr que celui-là ne restera pas sur ma PAL 2018 ! Tentée aussi par la trilogie Durrell et le 61 . Merci M. K.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon premier Boyd.
      Je connaissais oui pour Pajot et les rappels que vous faites m'emmèneront sûrement dans cette direction à son propos.
      Publier cette liste est un plaisir car il suscite ce que nous faisons là: échanger ,croiser, et débattre si besoin !
      ;-)

      Supprimer
  4. Oups ! Merci Espiguette, j'avais oublié Boyd : ces "Vies multiples..." ne m'ont pas convaincues, c'est peu dire et je ne m'étends pas. Je venais de lire, du même, "Orages ordinaires", un truc haletant dont j'ai empoigné la 1e page et lâché la dernière toutes affaires cessées, et "Un Anglais sous les tropiques", qui m'a fait me rouler par terre de rire et donc, l'ai relu... 3 fois ! Comme quoi y en faut pour tous...
    La Taulière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux Boyd indiqués font partie des plans cette année, après recherche et exploration.
      Ce titre en 2017 était une première, j'ai passsé un très bon moment de lecture et j'ai bien l'intention de creuser !
      On en reparlera sans doute ;-)

      Supprimer
  5. Je replace ton commentaire chère Edmee dans le fil de discussion du billet correspondant ! Et donc ...

    Edmee de Xhavee a écrit :
    Les chutes est le premier livre que j'ai lu de Joyce Carol Oates. Je l'ai lu en anglais, et ai été captivée. Elle fut la professeur de la soeur d'un ami très cher de Detroit. Je préfère ses gros romans aux petits mais je viens de terminer Daddy Love, avec le même délice. Cette femme a le langage de la résilience, de la souffrance, d'une semi-folie aussi....

    Bonne année!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les anecdotes, toujours appréciables !
      La question d'un autre roman de J C Oates surgira inévitablement car je souhaite bien poursuivre !
      A bientôt !

      Supprimer
  6. Grand merci pour vos titres de l'année et les commentaires, un bon billet où revenir en repérage. Ah, cette Trilogie de Corfou est à nouveau disponible en français, bonne nouvelle ! Je l'ai cherchée en vain tout un temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je développe peu, ou bien sur une ou deux cibles, question de choix, de place et de temps.

      Un plaisir Tania, et merci du passage.
      Bonne trilogie, un régal ;-)

      Supprimer